(USA) 1-929-312-0328 infos@haitimedia.com

Une nouvelle plainte a été déposée ce mardi au décanat du tribunal civil de Port-au-Prince contre plusieurs anciens hauts responsables de l’État accusés d’avoir dilapidé les fonds Petrocaribe : Le plaignant, Maurice Noël, un ancien officier d’état civil de la section nord de Port-au-Prince, a emboîté le pas aux 4 précédents plaignants

Port-au-Prince, le 21 février 2018 – (AHP) – Une cinquième plainte a été déposée ce mardi au greffe du tribunal civil de Port-au-Prince contre d’anciens hauts fonctionnaires accusés d’avoir dilapidé les fonds Petro Caribe.

C’est l’ancien officier d’Etat civil de la section nord de Port-au-Prince, Me Maurice Noel, qui a emboîté le pas aux 4 précédents plaignants.

Il affirme qu’il ne saurait rester insensible face  la grande misère qui ronge le pays alors que, moins d’une vingtaine de dirigeants et ex-dirigeants, ont dilapidé pl;us de 3 milliards de dollars des fonds destinés a l’amélioration des conditions de vie des citoyens.

Aussi, 17 personnalités sont dans le collimateur de Me Noel. Il s’agit entre autres, des anciens présidents Michel Martelly et Jocelerme Privert, des anciens premiers ministres Laurent Lamothe et Jean-Max Bellerive, des ex-ministres de l’économie Marie-Carmelle Jean-Marie et Wilson Laleau (aujourd’hui chef du cabinet du président Jovenel Moise.

Sont aussi concernés l’ancien directeur général de l’OFATMA Max Rudolph Saint-Albin, aujourd’hui ministre de l’intérieur, des conseillers de la cour des comptes Nonie Mathieu et Harold Elie entre autres. Au fait, l’ensemble des personnalités épinglées dans les rapports des commissions sénatoriales.

Il faut, dit-il, que la justice triomphe dans ce dossier.

C’est l’avocat et militant Michel André qui a accompagné Me Maurice Noel. Il a affirmé que le train de la justice est en marche dans le cadre de ce dossier et qu’il ne devrait pas s’arrêter.

Il a dit se réjouir du fait que le juge d’instruction Paul Pierre, en charge du dossier, l’a déjà récupéré au greffe du tribunal de Port-au-Prince. Le chef du Parquet sera dans l’obligation d’émettre son réquisitoire d’informer pour les suites nécessaires.

La dilapidation des fonds Petro Caribe est un crime qui ne devrait pas rester impuni, a-t-il dit, soulignant que plusieurs autres plaintes devraient être déposés au tribunal.

About the Author

Leave a Reply

*