USA: +1-754-4266-3266 / Haïti: +509-4483-9758 | raynaldlouis@gmail.com

Karl Andy Bell, jeune haïtien prodige du football international

A juste 23 ans, Karl Andy Bell évolue dans le club Deportivo La Virgen del camino du championnat espagnol de division 4 après des passages remarqués dans d’autres clubs comme Llagostera, Alcoron. L’homme, qui avance qu’un attaquant est fait pour marquer de buts, formule le voeu de porter un jour les couleurs nationales. 

C’est au Cap-Haïtien, la fière cité christophienne, que Karl Andy Bell voit le jour un 20 décembre. C’est, comme on dit, un Sagittaire pure laine. Conformément à la croyance répandue sur les actifs de ce signe, le sportif dès 7 ans a trouvé sa voie dans le foot.” Mon père, dit il, est tellement amateur de la première ligue anglaise de football que je suis devenu moi même féru de ce championnat. Je souhaite d’ailleurs y évoluer un jour”. 

A cause de son père qui est condamné à déménager perpétuellement pour des raisons professionnelles, Karl va bouger de quartiers en départements et pays et par conséquent changer d’école, de club de football, ici et en dehors du pays. A vous qui lisez ce texte, attachez vos ceintures car on va beaucoup voyager avec lui. 

Il intègre jusqu’à 15 ans une école de football de sa ville baptisée Mercure FC. Quand Karl immigre dans la capitale en 2012, il poursuit sa formation au Shana FC. Et là, il devient un bourreau pour les équipes adverses grâce à sa frappe, sa technique sa vitesse et son sens du but. Il a passé un peu de  temps au Santos FC avant de partir chez nos grands voisins du Nord.

A Orlando (USA), Bell se forme au Monteverde Academy qui développe un partenariat avec l’équipe de football de cette ville considérée comme le haut lieu des parcs d’attractions pour enfants. Plus tard, il fréquente entre 2019 et 2020 le Webber International University avant de partir en Espagne. Il passe d’abord à Alcoron Club de division 2, qui s’est illutré en en 2010 en mettant à mal l’indomptable Real Madrid en finale avec le score humiliant de 4 /0, et rejoindra après le Llagostera qui est en division 3. C’est donc le premier pas du Capois en professionnel. 

Les dirigeants sont persuadés de sa potentialité hors pair d’attaquant. Ses prises de balle, ses dribbles, sa force physique et sa présence devant les buts impressionnent l’entraîneur et persuadent de sa capacité de jouer sur les côtés en position d’ailier gauche ou droite. 

Llagostera a accepté de le céder au Deportivo la virgen del camino qui est elle-même en division 4. Les supporteurs de cette dernière posent déjà leurs espoirs sur lui. “Quand je suis arrivé, il y avait 4 attaquants ; l’entraîneur m’a promu en milieu offensif. Parfois il me rétrograde comme attaquant. Mais, selon lui, je sais comment frayer le chemin” confie l’aîné d’une famille de quatre enfants. 

Pour l’heure, le footballeur est en train de préparer la nouvelle saison. “Mon objectif, dit il, c’est de m’imposer au plus haut niveau en Europe. Je sais que ce n’est pas facile, peu d’Haïtiens y sont parvenus.” Au moment où on lui parlait, il rentrait d’un entraînement de deux heures dans une Espagne déjà plongée dans la nuit sombre. Deux heures, c’est la durée moyenne des entraînements au quotidien pour quelqu’un de son niveau. Son équipe devra affronter le dimanche 25 octobre Atletico Astorga dans le cadre de la 4e division espagnole. 

Même si Karl fait partie de ces footballeurs qui n’on pas encore la possibilité de jouer en championnat haïtien, il formule le voeu de porter les couleurs nationales. “En plus de mon rêve anglais, porter les couleurs de mon pays est l’un de mes grands objectifs à atteindre dans la vie”, affirme-t-til.

Karl Andy Bell idéalise des joueurs comme Adriano, Eden hazard, Memphis Depay, Ronaldo, Gnabry ; des équipes dont Chelsea, Real Madrid… Quand il n’est pas sur le terrain, il joue au Fifa sur PSP, lit ou écoute de la musique.

Et lorsqu’il aura atteint le sumum, le Capois se promet de pouvoir pousser des talents en herbe en Haïti, car il sait que ce n’est point évident pour des enfants de chez nous d’aller loin même en étant doués. 

About the Author

Leave a Reply

*