USA: +1-754-4266-3266 / Haïti: +509-4483-9758 | raynaldlouis@gmail.com

30,000 gourdes de salaire minimum : la nouvelle bataille d’Ernso Laurence

Face au mauvais traitement subi par les footballeurs dans les clubs de première et deuxième division, Ernso Laurence annonce une nouvelle bataille. L’ancien capitaine de la sélectionhaïtienne exige, par le biais de l’Association des footballeurs haïtiens, un contrat en bonne et due forme, des assurances maladie et accident et surtout un salaire minium de 30,000 gourdes pour les joueurs de D1 et 20,000 pour ceux de la deuxième division.
https://googleads.g.doubleclick.net/pagead/ads?guci=2.2.0.0.2.2.0.0&client=ca-pub-4241689560592675&output=html&h=90&slotname=5947988144&adk=2699221565&adf=3983046278&pi=t.ma~as.5947988144&w=728&lmt=1611712436&psa=1&format=728×90&url=http%3A%2F%2Flenational.org%2Fpost_free.php%3Felif%3D1_CONTENUE%2Fsports%26rebmun%3D2657&flash=0&wgl=1&adsid=NT&dt=1611712422685&bpp=1&bdt=2654&idt=8841&shv=r20210121&cbv=r20190131&ptt=9&saldr=aa&abxe=1&cookie=ID%3D390beb418d64373b-223e5abc9fc5008a%3AT%3D1611404346%3ART%3D1611404346%3AS%3DALNI_MbgeMcROOWXw_5nIEmhDpu9AvYSeg&prev_fmts=0x0%2C728x90%2C728x90%2C728x90&nras=1&correlator=3530832139451&frm=20&pv=1&ga_vid=1749686903.1611404345&ga_sid=1611712423&ga_hid=30213078&ga_fc=0&u_tz=-300&u_his=1&u_java=0&u_h=1080&u_w=1920&u_ah=1040&u_aw=1920&u_cd=24&u_nplug=0&u_nmime=0&adx=451&ady=2043&biw=1903&bih=938&scr_x=0&scr_y=0&eid=21066433%2C21068083%2C21068769&oid=3&pvsid=1497912290729296&pem=58&ref=http%3A%2F%2Flenational.org%2Findex.php&rx=0&eae=0&fc=1920&brdim=-8%2C-8%2C-8%2C-8%2C1920%2C0%2C1936%2C1056%2C1920%2C938&vis=1&rsz=%7C%7CopeEbr%7C&abl=CS&pfx=0&fu=8192&bc=23&ifi=4&uci=a!4&btvi=3&fsb=1&xpc=itkVK6bpAz&p=http%3A//lenational.org&dtd=13638

Ernso Laurence s’est fait remarquer au cours de l’année 2020 pour son implication ouverte dans les dénonciations ayant abouti à la chute d’Yves Jean Bart à la tête de la Fédération haïtienne de football. Sans s’accorder de répit, l’actuel directeur du parc Sainte-Thérèse vient d’annoncer la deuxième manche de son combat. Cette fois, son objectif est d’améliorer le quotidien des footballeurs à travers l’Association des footballeurs haïtiens.

Pour l’accompagner dans ce nouvel épisode, Ernso Larence invite tous les anciens footballeurs à lui rejoindre : « je mène une lutte pour améliorer la condition de travail des joueurs depuis 2013. Ces dernièresannées, ce mouvement a été éclipsépar le dossier Yves Jean Bart. Ce dernier a été l’un des obstacles à l’aboutissement de cette démarche, je crois que le moment est enfin arrivé pour relancer avec toute l’énergienécessaire ce combat au profit des joueurs », annonce Ernso Laurence.

La première rencontre de l’AFH pour l’année 2021 est fixée au dimanche 31 janvier à 11 heures, à Backyard, Pétion-ville,où tous les anciens des générations 74,80, 90, sont attendus pour renforcer l’association et surtout définir la stratégie à mettre en place. Il est inconcevable que des joueurs de première division évoluent dans des conditions aussi méprisables, dénonce l’ancien défenseur central.

« Les joueurs sont traités en parent pauvre. Ils n’ont pas un contrat adapté à la réalité d’un professionnel. Ils n’ont pas d’assurance de travail, ils ne subissent pas de test médical avant le début de chaque saison, ils ne perçoivent qu’une pitance que rarement dans leur club. Au sein de l’Association des footballeurs haïtiens, nous allons travailler pour aboutir à un salaire minimum de 30,000 gourdes par mois pour les joueurs de D1 et 20,000 pour ceux de la deuxième division », détaille Ernso Laurence.

Pour y arriver, Ernso souhaite mettre toute son énergie et son influence à cette cause. Dans un contexte où le comité de normalisation va procéder à plusieurs changements dans la gestion du football, statut et autres, Ernso veut en profiter pour proposer la mise en place d’un fonds de garantie des clubs pour le paiement d’au moins deux mois au moment de l’inscription pour chaque saison de championnat. En cas d’accident ou maladie au retour d’un entraînement, le club serait responsable d’assurer le suivi médical pour les joueurs.

« C’est une longue bataille qui s’annonce pour changer le cadre de travail des joueurs. On doit travailler pour que les clubs soient désormais des sociétés et non le bien privé d’un super chef nommé président.S’ils sont bien organisés sur le plan économique, ils n’auront pas beaucoup de mal à satisfaire nos demandes. C’est pour cela qu’une fois le joueur signe son contrat, il y aura toute une structure prête à l’accueillir, entre autres, avocat et son intégration au sein de l’AFH.

Parallèlement, l’association,dirigée par M.Laurence, penchera aussi sur le format du championnat qui, selon lui, n’est pas favorable aux joueurs, et l’augmentation du niveau des compétitions locales par la formation des coachs. Pour Ernso, l’heure est aux revendications. Il invite tous ceux qui sont intéressés à le rejoindre. D’ailleurs, pour lui, cette nouvelle bataille est plus importante qu’un poste de président au sein du prochain comité exécutif de la Fédérationhaïtienne de football.

Kenson Désir

About the Author

Leave a Reply

*