(USA) 1-929-312-0328 infos@haitimedia.com

Remise de chèques au profit des personnes victimes du massacre de Grand-Ravine

Source Ruth Cadet | Le Nouvelliste

100 000 gourdes est le montant du chèque remis à des parents des personnes victimes du massacre de Grand-Ravine, survenu le lundi 13 novembre 2017. Cette somme permettra à ces derniers d’organiser les funérailles de leurs proches de manière digne ou d’acquitter le prêt effectué à cet effet, a indiqué le commissaire du gouvernement près le tribunal de première instance de Port-au-Prince, Me Ocnam-Clamé Damé, lors de la remise du chèque, ce mercredi, à onze familles, à son bureau.

En guise de remerciement, Marie Baumaine Laroche, la mère de David Jean Baptiste, déplore la mort de son fils et est remonté contre les autorités étatiques. « Mon fils qui était enseignant au collège Maranatha a lâchement été abattu par des agents de la police nationale au cours de cette opération », dit-elle, incapable de retenir ses larmes. « David Jean Baptiste était mon fils unique. Il n’a rien fait pour mériter la mort. On lui a tiré une balle au dos au moment où il tentait de calmer un policier qui malmenait le directeur du collège Maranatha », a-t-elle expliqué, estimant que la police nationale devrait travailler avec beaucoup plus de professionnalisme afin d’éviter ce genre de situation. « Maintenant, je n’ai personne pour subvenir à mes besoins. Je suis à la merci de tout le monde », continue Marie Baumaine Laroche, avouant qu’elle préférait mourir à la place de son fils au lieu de vivre cette situation douloureuse.

«Ces opérations donnent lieu à des dommages collatéraux, et cela arrive même dans les grands pays, avancé le chef du parquet qui encourage toutefois les autorités policières à travailler avec plus de professionnalisme et de dynamisme. Me Ocnam-Clamé Daméus a promis aux parents de ces victimes que la justice poursuivra son enquête afin de punir les coupables. « Ce montant n’empêchera pas la justice de traquer des comportements suspects dans le cadre de cette affaire », a indiqué le chef du parquet de Port-au-Prince.

Par ailleurs, le commissaire du gouvernement de Port-au-Prince a annoncé la libération de 243 détenus en détention préventive prolongée au Pénitencier national pendant les fêtes de fin d’année afin de décongestionner la prison. Aussi, en ce qui concerne la liste des prisonniers condamnés qui auront bénéficié de la grâce présidentielle, l’homme de loi a fait remarquer que le parquet, de concert avec la direction de l’administration pénitentiaire travaille en ce sens.

 

About the Author

Leave a Reply

*