(USA) 1-929-312-0328 infos@haitimedia.com

Princess Eud : « il n’y aura pas d’autre album après Eudomination » !

Source Belkis Delcarmen Gaspar | Le Nouvelliste

 

 

Pionnière du Rap en Haïti, Eunide Eudouarin dit Princess Eud ou encore Iyoudi a déjà fait ses preuves dans le milieu. De 2000 à aujourd’hui, elle est passée à travers les filets d’une dizaine de groupes avant de se lancer dans une carrière solo. Après la sortie de son premier album solo « Eudomination » cet été, elle nous offre le vidéoclip de Caribbean Love ce mois-ci. Mais, malgré le succès qu’elle récolte, la princesse qui participera au Rap kreyòl fest ce week-end, pense déjà à se retirer. « Il n’y aura pas d’album après Eudomination », nous confie-t-elle dans cette entrevue accordée au journal. Un temps pour chaque chose !

 

Il y a de ces personnes qui débordent d’énergie, Eunide Eudouarin, dit Eud, en fait partie. De noir vêtue, une superbe paire de sandales à talons hauts donnent de l’allure et, bien entendu, ajoutent quelques centimètres à ce petit bout de femme. C’est vrai qu’avant de l’avoir rencontré, on l’aurait cru plus grande. Mais à la télé aussi bien que de visu, son sourire éclatant captive. Féminine, sensuelle, ses belles dents blanches et son regard enjôleur charment. Ce sont d’ailleurs les premières choses que l’on remarque chez Eud. Et évidemment, elle ne se gêne pas pour les mettre en valeur, tandis qu’elle pose encore et encore sous l’objectif de Bernard le photographe.

Ses longs dreads sertis de fils dorés sont aussi un autre atout beauté de la princesse dont elle est plus que fière. La Caribbean girl les porte depuis 2003, et aujourd’hui, ils lui dépassent la taille. À les voir si beaux, on peine à croire qu’elle n’utilise que l’huile de ricin et l’huile de coco pour en prendre soin.

Princess Eud, îcone du rap kreyòl en Haïti

Beaucoup ont fait la connaissance de Eud dans la vidéo de « Kay madan Bruno », du groupe Asrap. Toute jeune, sans les dreads à cette époque, la jeune fille crachait ses lyrics sur le beat de la chanson. On sentait encore de l’innocence dans sa voix. Mais elle est bien loin cette époque. 17 ans se sont écoulés et le succès est venu à sa rencontre. Eud s’est rebaptisée « Princess Eud ». « Si w bliye non m, djòs rele m « première dame, prensès », avait-elle lâché dans son tube « Hey » sur lequel on retrouve aussi Ded Kra-z. « Je dois ce nom à Easy One », a confié la demoiselle. « Easy me traitait avec beaucoup de respect et m’appelait toujours princesse », confie celle qui a grandi à Jalouzi, l’un des plus grands bidonvilles de Pétion-ville.

Dans un milieu d’hommes, à savoir le Rap, Eud s’est imposée. Voilà 17 ans qu’elle est là. Elle s’est battue, elle a affronté d’innombrables difficultés. « Il y a beaucoup de barrières, le milieu n’est pas facile. Je les ai surmontées », explique la princesse qui se dit une combattante. Elle a fait ses preuves d’ailleurs. La voix de « M ap pase » a traversé les générations sans perdre de sa popularité. Ces dernières années, elle est passée de Mystic 703 à une collaboration avec Ded Kra-Z pour finalement se lancer dans une carrière solo. À l’instar de sa beauté, le public lui est resté fidèle. Eudomination, son premier album solo le lui a bien prouvé en lui permettant de figurer dans le palmarès été 2017 de Ticket dans la rubrique « Vente signature de l’été 2017 ». « L’album Eudomination a été un succès. J’ai obtenu les résultats escomptés et ma liste de fans s’est agrandie », a assuré l’ex-rappeuse de Tribu de Job, toute joyeuse. Pour elle la concurrence n’existe pas. « Je suis une princesse, je suis au-dessus de la mêlée. Les autres sont après moi, car je suis l’un des premiers à avoir tracé la voie pour eux », martèle-t-elle.

Dans sa vie d’artiste, il y a eu des hauts et des bas, toutefois Iyoudi a fait le choix de n’alimenter que les bons souvenirs. « Je suis quelqu’un de positif, je préfère ne pas nourrir mes mauvaises expériences », s’est justifiée Eud qui, par contre, se remémore les jours heureux dans sa carrière d’artiste comme la fois où elle s’est produite à Cuba. « Les Haïtiens, tellement contents de me voir, ont failli pleurer de joie lors de ma prestation », se souvient la princesse qui garde également un merveilleux souvenir de sa prestation à Bercy.

Rappeuse, designer et mère dévouée !

On ne connait pas Eud uniquement pour ses talents de rappeuse. Outre la musique, madame a aussi des dons pour le design. En 2016, Eud a sorti sa première collection de vêtements. Actuellement son site de vente est en pleine conceptualisation. Dans moins de trois mois, les intéressés pourront se procurer ses créations en ligne. « Il y aura du nouveau dans Iyoudi collection. Des sacs à main seront bientôt ajoutés », a promis la belle Iyoudi. Un projet qui lui tient également à cœur et qui figure parmi ses priorités, à côté de la musique et de sa famille bien entendu.

Car Eud, n’est plus cette jeune rappeuse d’Asrap aujourd’hui. Elle est mariée et mère d’un petit garçon de 12 ans qui adore le rap. Sa famille est l’une de ses priorités. Entre sa carrière d’artiste et de designer, Eud arrive quand même à assumer ses responsabilités. « Je partage mon temps entre tout ce qui est important à mes yeux », nous conte la princesse qui caresse l’envie de se consacrer à sa famille et son entreprise à l’avenir.

Elle ne va pas abandonner la musique, mais ce ne sera plus comme avant. « Je continuerai à chanter, mais il n’y aura pas d’autre album après Eudomination. Un temps pour chaque chose. J’ai eu une longue carrière dans les années à venir, il se pourrait que je sois moins présente sur scène », confesse Eud. La princesse cèdera-t-elle sa couronne ? L’avenir seul peut répondre à cette question. Ce qui est sûr, c’est que la Iyoudi va nous manquer.

Ouverte et directe, Eud aime les gens sincères, car « la vie est bien plus facile lorsqu’on est honnête avec soi-même », explique Eud qui dit avoir horreur de l’hypocrisie. Par contre, la diva aime passer du temps avec sa famille et voyager. « J’aime voyager. Partir à la campagne, découvrir nos sites touristiques ou visiter d’autres pays. J’aime lier connaissance avec d’autres peuples et découvrir des cultures différentes », confie la princesse qui prend plaisir à regarder les films documentaires. « J’aime l’authenticité de la vie à la campagne. Cette tranquillité, cette façon de vivre du paysan me laisse sans mots », se justifie Eud, une note d’excitation dans la voix.

Si elle parle de départ ou de retraite, la princesse n’est pas pour autant en train de dormir sur ses lauriers. Autant mettre à profit ses jours, tandis qu’elle est là ! Pour les 12 prochains mois, c’est un agenda chargé qui attend notre Iyoudi. Même si elle a tourné le dos au label international avec lequel elle avait signé en août 2016, Eud sera beaucoup plus présente sur la scène internationale. Le 26 novembre 2017, Eud sera au Rap kreyòl fest. Le 16 décembre, elle sera au Jah Fest. Pour l’année 2018, destination Afrique et Europe. Australie, Maroc, Iles Turks figurent déjà sur sa carte. Après la vidéo de Carribean love qui a été bien reçue par le public, l’artiste promet d’autres vidéos parmi lesquelles « Konsole m », qui a déjà été tournée.

 

 

About the Author

Leave a Reply

*