(USA) 1-929-312-0328 infos@haitimedia.com

PRÉSENTATION CE MARDI DE L’ACCORD D’ENGAGEMENT POUR L’UNITÉ D’ACTION DANS LA LUTTE ANTI GOUVERNEMENTALE DEVANT MENER AU DÉPART DU PRESIDENT JOVENEL MOISE

Port-au-Prince, 12 juin 2018- (AHP)- Cet accord  dont le contenu a été lu par l’ancienne ministre à la condition feminine , Marjorie Michel et l’ancien président de l’Assemblée nationale,  Simon Dieuseul Desras , considère que l’échec et les actions néfastes  du régime Tet Kale sous la présidence de Michel Martelly et celle de Jovenel Moise doivent porter les couches populaires  à se soulever en masse dès la réception du mot d’ordre à manifester

Dans sa mise en contexte du document, l’ex sénateur Kély Bastien et le sénateur du Sud-Est Ricard Pierre  ont rappelé que les grandes conquêtes démocratiques ont toujours été le fruit de l’unité du secteur démocratique.

Ils ont donc   exhorté les personnalités et organisations de la société et civile à maintenir cette cohésion et à forcer  au départ le pouvoir anti-démocratique et corrompu en place.

La presentation du document s’est deroulée en présence de nombreuses personnalités dont les sénateurs Evalière Beauplan, Nènèl Cassis, Antonio Cheramy ,Ricard Pierre, les députés Manès Louis, Roger Milien , Printemps Belizaire , les ex sénateurs Kély Bastien, Jean-Charles  Moise , Simon Dieuseul Desras, Jean-Baptiste Bien-Aimé et Yvon Feuille , d’ex ministres dont Marjorie Michel et Anthony Barbier.

Moïse Jean-Charles qui avait pendant un certain temps fait l’objet d’interrogations, a dit que le moment de la remobilisation est venu et qu’il est temps d’en finir avec un gouvernement clairement anti-démocratique.

Le secteur s’est engagé à adresser , conduire une conférence nationale et réaliser des élections anticipées.

L’accord  prévoit également de  minimiser la défection de toute organisation ou personnalité, sur le chemin du renversement du président Jovenel Moïse.

Toutefois, plusieurs personnalités ont tout au cours de la semaine exprimé des réserves sur l’avenir de cet accord et sur  le sérieux des organisations et  individus qui y sont impliqués.

Et ces  personnalités de questionner : qui aurait infiltré   “le secteur démocratique et populaire” au profit de groupes ayant toujours exploité les masses, ou ayant toujours oeuvré à l’organisation d’élections bidon et anti-démocratiques ou encore ayant  toujours contribué à détourner les résultats des élections pour maintenir leurs privilèges.

Quelle garantie que dans une semaine ou dans un mois, parmi ceux qui ont signé le document, il n’y en ait pas qui cherchent à éclater l’entente ou qui veuillent en prendre le leadership, au profit de forces contraires.

A Miche’s Garden ce mardi, un étudiant a fait la réflexion suivante: les signataires de l’accord doivent se surveiller les uns les autres, et chacun se doit de dénoncer tout suspect qui chercherait, de façon claire,  à retarder l’échéance du changement.

Entre temps, le président Jovenel Moïse et son équipe sont accusés d’avoir tout fait pour mériter de partir: exploitation de toutes les richessses du pays au seul profit de leurs proches.

Le chef de l’Etat est également  accusé de promesses mille fois répéteés à travers le pays, mais jamais tenues, d’utilisation de la “caravane du changement” pour gaspiller les ressources  du pays, d’obstination à augmenter les prix du carburant, de refus d’augmenter le salaire minimum des ouvriers du textile qui travaillent dans dans des conditions extrêmement difficiles . Il est aussi accusé de vassalisation de l’appareil judiciare empêché de traiter équitablement cvertains dossiers don’t celui de la dilapidation de 3.8 milliards des fonds petrocaribe.

L’administration Moïse/Lafontant est aussi accusée de passivité dans le dossier de  l’insécurité généralisée, apparemment téléguidée.

Fanmi Lavalas qui a annoncé n’avoir donné “ aucun mandat pour signer en son nom, dans le cadre de la signature  d’accords susceptibles de tourner le lendemain aux désaccords, s’est déclarée  plutôt en faveur d’une mobilisation générale contre ” les pétro-voleurs, dans le cadre de l’unité réclamée, a-t-elle dit, par le peuple haïtien”.

La signature du document s’est déroulée dans une ambiance festive au rythme de la chanson “Mare yo, mare volè yo pou mwen” (ligotez-les, ligotez les voleurs pour moi)

About the Author

Leave a Reply

*