(USA) 1-929-312-0328 infos@haitimedia.com

Première compétition nationale pour le pentathlon moderne

Source Legupeterson Alexandre | Le Nouvelliste

 

 

Les 2, 9 et 16 décembre, au Centre sport pour l’espoir, la Fédération haïtienne de pentathlon moderne (FHAPM) a organisé la première édition de sa compétition nationale. Jonathan Charlot, Myflore St-Rus (tir au pistolet) et Louvens Derval, Sophia St-Louis (course à pied, 200 mètres) y ont brillé de mille feux.

Ils étaient trente, les athlètes (15 filles et 15 garçons) qui ont disputé la première compétition nationale de la fédération haïtienne de pentathlon moderne. A défaut de permettre à ces athlètes de s’exprimer dans les disciplines suivantes (escrime, natation et équitation), elle leur a, en revanche, permis de mettre en évidence leurs talents dans la course à pied (200 mètres) et aux tirs au pistolet. Chez les filles, Myflore St-Rus et Melida Lundi (tir au pistolet), Sophia St-Louis (15 secondes 51), Misselie Pierre Paul (15 secondes 91) et Myflore St-Rus (16 secondes 08), en 200 mètres, se sont distinguées en remportant les différentes récompenses, réservées aux lauréates de la compétition.

Dans le camp des garçons, en 200 mètres, Louvens Derval (10 secondes 20), Wested Louissaint (10 secondes 89) et Dave Maurice (10 secondes 63) ont remporté la compétition. Dans la discipline du tir au pistolet, ça a chauffé. Si Jonathan Charlot a été intraitable, en réussissant cinq sur cinq dans ses différentes tentatives, Dave Maurice s’est emparé de la deuxième place devant Dynior St-Rus, troisième.

Pour organiser cette compétition, la FHAPM, qui n’a rien trouvé en termes d’aide financière, a dû débourser la somme de 750 000 gourdes pour l’achat des trophées, des médailles, transport et pour nourrir les athlètes. A ce sujet, Jean Claude Dorsainvil dit : « J’ai écrit à plusieurs institutions, mais je n’ai trouvé aucune aide. Toutefois, le COH nous a promis de rembourser une partie de la somme dépensée. Les meilleurs athlètes auront droit aussi à un certificat international. Vous pouvez le constater, la compétition s’est déroulée dans une très bonne ambiance et nous comptons, avant 2018, organiser un tournoi pour boucler l’année 2017 ».

Les 25 et 26 octobre 2017, la FHAPM avait organisé une compétition internationale, pour répéter Levixon Lundi. Pour lui, il s’agit de « préparer nos athlètes en vue des Jeux olympiques de Tokyo 2020 et des Jeux panaméricains 2018. Nous disposons, grâce à l’UIPM), d’un lot de matériel pouvant faciliter nos athlètes de s’exercer normalement ».

Toujours est-il que, la FHAPM, si l’on se fie aux propos de Jean-Claude Dorsainvil, s’active à mettre en place une académie pouvant permettre à nos athlètes de s’entraîner et de se préparer dans les disciplines tels que l’escrime, l’équitation, la natation, le tir au pistolet et course à pied. « Les travaux de construction ont déjà débuté », selon lui.

Reconnue par l’Union internationale de pentathlon moderne (UIPM), basée à Monaco (France), lors de son congrès tenu en novembre 2016 en Allemagne, la fédération haïtienne de Pentathlon moderne (FHAPM), fondée en 2014, est désormais membre à part entière, et ce depuis octobre 2017, du comité olympique haïtien. Elle est dirigée par un comité exécutif composé des membres suivants : madame Yzelle Dubuisson, présidente ; Jean Claude Dorsainvil, vice-président ; Slim H. Diouff Van Christo, secrétaire général ; Dr Euguens Fermine, trésorier ; Vilder Dubuisson, conseiller et Levixon Lundi, directeur technique national.

A propos du Pentathlon

Le pentathlon moderne est une épreuve sportive constituée de cinq disciplines d’où le nom de pentathlon. Ces épreuves sont l’escrime, la natation, l’équitation, le tir au pistolet et la course à pied. Il faut le distinguer du pentathlon antique : aucune des épreuves du pentathlon moderne ne faisait partie des premiers Jeux olympiques. Le pentathlon a toujours fait partie du programme olympique depuis 1912. Une épreuve par équipe a été ajoutée aux Jeux olympiques en 1952 et interrompue en 1992. Une épreuve féminine a été ajoutée en 2000. Lors des années non olympiques, un championnat du monde a lieu, depuis 1949. À l’origine la compétition durait quatre ou cinq jours ; mais en 1996 l’épreuve a été raccourcie à une journée pour améliorer son image commerciale. En dépit de l’appartenance très forte de l’épreuve aux Jeux olympiques modernes et de son statut d’événement créé spécifiquement pour les Jeux olympiques, son manque de popularité hors de l’Europe de l’Est a conduit à des demandes de suppression des Jeux olympiques au cours des dernières années.

 

About the Author

Leave a Reply

*