(USA) 1-929-312-0328 infos@haitimedia.com

Pitit Desalin entend relancer la mobilisation

Source Daniel Sévère | Le National

 

 

En vue d’activer la lutte enclenchée depuis le dernier trimestre de l’année écoulée contre l’administration Moïse/Lafontant, la plateforme Pitit Desalin présente un nouveau calendrier de mobilisation. Contrairement aux précédentes manifestations, cette nouvelle étape dans la mobilisation touchera trois départements du pays respectivement les 14, 15 et 16 mars en cours, selon le secrétaire général de la plateforme, Jean Charles Moïse.

Lors de la conférence de presse tenue dans les locaux de la plateforme Pitit Desalin, le mercredi 7 mars 2018, le secrétaire général de la plateforme Pitit Desalin, Moïse Jean-Charles, a annoncé son nouveau calendrier de mobilisation dans le cadre de la lutte enclenchée contre l’administration Moïse/Lafontant depuis l’année dernière. Ce nouvel assaut débutera dans le département du Sud, le 14 du mois en cours avant de s’étendre sur Port-au-Prince et le Nord, les 15 et 16 mars 2018.

Selon Jean-Charles Moïse, la patience du peuple est à sa phase d’épuisement. Déçue, de la gestion de l’administration en place, la nation n’a d’autres choix que d’investir les rues, a-t-il avancé. ‹‹Nous avons donné un temps de grâce aux autorités de prendre les décisions qui s’imposent, mais le président a persisté dans l’obstination. Pour l’heure, nous passons à la phase fatidique››, a précisé l’ancien candidat à la présidence invitant toutes les catégories de la société à supporter son mouvement.

Les revendications ne changent pas encore moins l’objectif de l’ancien sénateur du Nord : le départ de Jovenel Moïse du pouvoir. Très critique envers le système d’exploitation et d’inégalité criante qui sévit dans le pays, le secrétaire général de Pitit Desalin, estime nécessaire la démission du chef de l’État et du Parlement pour engager le pays sur de nouvelles voies.

Pour les proches de Pitit Desalin qui ne comptent pas faire marche arrière, le règne de Jovenel Moïse touche à sa fin. Son administration a échoué pour avoir appliqué une politique, anti populaire, discriminatoire et anti nationale. Le dossier PetroCaribe est le principal élément qui a terni l’image du président Jovenel Moïse en mettant à nu ses incohérences et la volonté de son équipe de protéger les corrupteurs et les corrompus, selon les membres de Pitit Desalin qui ont annoncé mouvements annoncés pour les 14, 15, et 16, la première étape d’une vaste mobilisation qui sera déclarée à l’échelle nationale.

About the Author

Leave a Reply

*