(USA) 1-929-312-0328 infos@haitimedia.com

Petro-Caribe : La demande de décharge d’Olivier Martelly a été rejetée par la Cour des Comptes!

Olivier « Big O » Martelly a été nommé coordonnateur de la Commission d’appui à la coordination des infrastructures  de sport et d’accompagnement de la jeunesse haïtienne (CACISAJH) dans Le Moniteur numéro 94 du 15 juin 2012. Il a été en charge de la supervision de la construction des fameux « 25 stades » 

Port-au-Prince, lundi 10 septembre 2018 ((rezonodwes.com))– Le fils aîné de l’ex président Michel Martelly serait dans la tourmente, si l’on en croit la récente révélation de l’avocat de la partie civile dans le dossier des plaintes déposées au cabinet d’instruction contre les indexés dans la dilapidation des fonds du programme Petro Caribe.

En effet, Me André Michel a affirmé qu’une composition de la Cour Supérieure des Comptes et du Contentieux Administratif ( Rogavil Boisguené, Marie France Mondésir, Méhu Milius Garçon) a rejeté la demande de décharge produite par Olivier Martelly.

Tout en saluant le courage de ces conseillers, le juriste a estimé que cet arrêt historique de la cour des Comptes qui porte la date du 28 Janvier 2016 est la preuve irréfutable que l’arrêt de quitus pris en faveur de Sofia Martelly est une décision de complaisance qui ne doit pas faire long feu.

« C’est pourquoi, nous sommes en train de travailler sur le recours en révision qui sera déposé par devant la cour des Comptes la semaine prochaine pour porter la CS/CCA à revenir sur la décision prise en faveur de Mme Martelly », a prévenu Me Michel qui a indiqué qu’il est bien établi dans les rapports Latortue et Beauplan que les membres de la Famille Martelly (Olivier et Sofia) avaient plusieurs dizaines de millions de dollars américains du Fonds PetroCaribe à leur disposition.

Me André Michel demande donc aux citoyens de continuer la mobilisation en cours dans le pays pour créer les conditions favorables à la tenue du Procès PetroCaribe puisque, selon lui, la décharge accordée à Sofia Martelly signifie très clairement que la population ne peut pas Compter sur la Cour des Comptes dans la bataille contre la corruption.

« Nous devons continuer à nous battre pour la réalisation de ce procès. Car, dans un pays comme Haiti où les citoyens n’ont pas accès aux besoins sociaux de base comme la santé, l’éducation, l’eau potable, le logement et la nourriture , la dilapidation des 3.8 milliards de dollars américains du Fonds PetroCaribe représente un crime contre la collectivité qui ne doit pas rester impuni. Nous devons continuer à nous battre même si j’ai la conviction que le Pouvoir de Jovenel Moïse est le principal obstacle à l’aboutissement du procès PETROCARIBE », a indiqué Me Michel sur Facebook.

About the Author

Leave a Reply

*