Le chef de l’Etat haïtien, Jovenel Moïse, participe à partir d’aujourd’hui à New York à l’Assemblée Générale des Nations Unies. Avant son départ, hier dimanche, M. Moïse a insisté pour que le pays soit calme au cours de son séjour. 

Une semaine difficile avec une grève générale et 4 manifestations lancées par l’Opposition. M. Moïse n’a pas cédé aux revendications des leaders de l’opposition et a publié la loi de finance 2017-2018 dans le journal officiel. 

Le Premier Ministre Jack Guy Lafontant et son gouvernement ont la responsabilité de garantir la sécurité des citoyens. Mais le chef de l’état a pris le soin de passer des instructions précises sur le plan secrétaire. “Le rôle de la PNH est de protéger et servir. Je félicite les agents pour leur comportement. En effet, ils n’ont pas commis de représailles lors des manifestations émaillées d’acte de violence la semaine écoulée. Cependant, je veux leur dire que ce sont eux qui représentent la force répressive. Ils doivent instaurer l’ordre quand des gens veulent semer la pagaille. 

Je rappelle au haut commandement que mon administration marche avec l’ordre, la discipline, la stabilité et non le désordre. Ceux qui le veulent ont le droit de manifester, mais les autres ont aussi le droit de vaquer à leurs occupations. La justice a des instructions pour instaurer l’ordre dans le pays. Les gens ont le droit de manifester mais rien ne les autorise à s’attaquer aux biens d’autrui”, a insisté M. Moïse. 

A New York, le chef de l’Etat gardera un oeil sur le pays afin d’éviter toute dérive pendant son intervention à l’assemblée générale de l’ONU. Le président Moïse pourra difficilement faire valoir que son administration a permis la stabilité sociopolitique. 

Une gestion efficace de cette première mobilisation majeure de l’opposition est indispensable pour le Premier Ministre Lafontant.