(USA) 1-929-312-0328 infos@haitimedia.com

Légère augmentation du choléra au mois de mars dernier

Source Evens RÉGIS | Le National

 

 

Dans son dernier rapport, le Bureau de coordination des programmes d’aides humanitaires de l’Organisation des Nations unies (OCHA) a fait état d’une légère augmentation des cas de choléra en Haïti au cours du mois de mars.

Selon l’Ocha, le nombre de cas suspects s’est élevé à 290 cas et 1 décès pour le mois de mars comparativement aux 249 cas suspects et 1 décès enregistrés en février dernier. De plus, l’Ocha a révélé que de janvier à mars 2018, le taux d’incidence était de 0,08%, ce qui représente une diminution par rapport à la même période en 2017 où le taux d’incidence était de 0,37%. Selon les informations, l’épidémie continue de se concentrer dans son bassin habituel, les départements les plus touchés restant l’Ouest, le Centre et l’Artibonite avec respectivement 137 cas, 63 cas et 41 cas enregistrés. Cependant, les récentes remontées de cas dans le Nord et Nord-Ouest rappellent que la vulnérabilité au choléra reste forte sur l’ensemble du territoire national.

L’Ocha manifeste une certaine inquiétude pour la saison pluvieuse. Pour les responsables de l’Ocha, la saison des pluies d’avril à juin ainsi que le début de la période des fêtes patronales à travers le pays, entre juin et septembre, constituent des facteurs de risque importants qui requièrent de maintenir à niveau les activités de réponse au choléra, à savoir la coordination, la prise en charge, la surveillance épidémiologique et la réponse rapide communautaire. À ces activités, l’Ocha conseille l’utilisation à grande échelle de la vaccination orale contre le choléra pour réduire immédiatement la charge de morbidité dans les ‘hotspots’, devrait être ajoutée de manière plus systématique.

Un plan de réponse humanitaire de 21,7 millions de dollars, réclamé par le secteur choléra au sein de l’ONU, est en cours depuis plusieurs mois. Lancé en janvier 2018, à travers ce plan de réponse humanitaire 2017-2018 révisé (HRP), le secteur choléra a sollicité cette somme pour répondre aux prévisions de cas de choléra cette année et aussi pour atteindre l’objectif à moyen terme de moins de 11 000 cas en 2018, mais jusqu’à date l’OPS/OMS dispose seulement de 2 M USD de cette somme réclamé pour la réponse au choléra en 2018.

En termes de prise en charge, l’Ocha annonce que l’OPS/OMS apporte un soutien à la direction nationale d’eau potable et assainissement (Dinepa) aux niveaux central et décentralisé, ainsi qu’aux directions départementales en termes de supervision, évaluations des centres de traitements de diarrhées aiguës (CTDA), et suivi de leur qualité de prise en charge des patients. Des réponses rapides aux flambées sont également prévues en partenariat avec la Croix-Rouge française (CRF) et Médecins du monde (MDM). Ces appuis constituent en la distribution des fournitures et équipements, intrants, petites réhabilitations, supervisions et la formation des ressources humaines.

À rappeler que dans le cadre de la lutte contre le choléra en Haïti, l’ONU avait promis la mobilisation d’une somme de 400 millions de dollars. Moins de 10 millions ont été mobilisés, et jusqu’à date, rien n’est encore dit concernant les avancées faites dans le cadre de la mobilisation des fonds pour éradiquer cette épidémie qui a fait plus de 9 000 morts en Haïti.

 

About the Author

Leave a Reply

*