(USA) 1-929-312-0328 infos@haitimedia.com

Le juge Noé Pierre-Louis Massillon réélu au CSPJ

Source Daniel Sévère | Le National

 

Les élections pour le renouvellement des représentants des cours d’appel, des tribunaux de premières instances et des tribunaux de paix au Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (CSPJ) poursuivent leur cours cette semaine. Après le juge Durin Duret Junior qui a hérité mardi dernier du siège du représentant de la cour d’appel, c’est au tour de Noé Pierre-Louis Massillon de compléter la liste au CSPJ. Ce dernier qui s’est porté candidat à sa propre réélection promet de travailler afin que le système judiciaire puisse retrouver son indépendance. Il invite donc ses collègues à agir en conséquence.

Sur les trois postes à pourvoir, il ne reste pour l’instant que le siège du représentant des tribunaux de paix à compléter. Entre-temps, le juge auprès du tribunal de première instance de Saint-Marc, Noé Pierre-Louis Massillon, vient de remporter haut la main les élections du mardi 10 avril 2018 visant à élire le représentant des tribunaux de première instance des 18 juridictions du pays au sein de la CSPJ.

Il était en effet le seul à se porter candidat pour ce poste. Le juge Massillon est celui qui occupait ce poste depuis avril 2015 au CSPJ. Candidat à sa propre succession, il a obtenu un vote favorable de 97.77% des voix exprimées. Satisfait de son second mandat consécutif, il a salué la décision des autres collègues qui ont jugé nécessaire de ne pas se présenter aux élections en vue de lui laisser la voie libre.

Faisant le bilan de son précédent mandat, le juge a vanté son mérite d’avoir été un rude serviteur, un visionnaire dévoué au service des intérêts de la justice nationale. Arguant qu’il a fait preuve d’un excellent conseiller pour ses paires, le nouvel élu soutient n’avoir à aucun moment ménagé son temps, son savoir-faire, son savoir-être à défendre les intérêts du pouvoir judiciaire.

Lutter pour une justice autonome, responsable et équitable, jouant pleinement son rôle dans la société, est le principal objectif du juge Massillon qui reconnait qu’aujourd’hui, la justice est le pouvoir le plus maltraité en Haïti. Les magistrats et les professionnels du système judiciaire exercent leur fonction dans des conditions difficiles, selon l’homme de loi, citant à titre d’exemple le faible montant accordé au pouvoir judiciaire dans le budget national. Le représentant des tribunaux de première instance au CSPJ déplore le fait que l’allocation accordée au pouvoir judiciaire est estimée à 7% de moins que celle du législatif. Selon lui, cet état de fait ne peut qu’affaiblir davantage l’appareil judiciaire qui se trouve souvent marginalisé par les autorités politiques du pays.

Face à cette situation, M. Massillon appelle les différents acteurs du système à travailler en synergie afin de répondre aux nombreux défis et d’améliorer l’image de la justice haïtienne. Par ailleurs, M. Massillon attire l’attention de ses pairs sur leur responsabilité et la nécessité de travailler afin de combattre le phénomène de la corruption qui est un véritable fléau. Il soutient que les juges du système doivent légitimer leurs actions dans la libération collective, avant de conclure qu’il est d’une extrême urgence de dépolitiser les différents parquets du pays.

 

About the Author

Leave a Reply

*