(USA) 1-929-312-0328 infos@haitimedia.com

Haïti – Littérature : Le Prix Fetkann 2017 décerné à Gary Victor pour «Les temps de la cruauté»

Source HL/ HaïtiLibre 

 

Vendredi matin au café de Flore à Paris, le jury a dévoilé les lauréat de la 14ème Édition du « Prix Littéraire FETKANN ! Maryse Conde » pour les différents catégorie : mémoire, recherche, jeunesse et poésie.

Les Prix Littéraire FETKANN récompense les ouvrages, recueils, travaux de recherche et essais qui insistent sur l’affirmation des droits de l’homme et favorisent le travail de Mémoire des pays du Sud et de l’Humanité toute entière sur la traite négrière et l’esclavage.

Le Jury a décerné le « Prix Littéraire FETKANN ! Maryse Conde 2017 » au célèbre écrivain, romancier, scénariste haïtien, Gary Victor, dans la catégorie « Mémoire » pour son roman « Les temps de la cruauté » publié aux Éditions Philippe Rey

Les temps de la cruauté :
« Dans un cimetière de Port-au-Prince, Valencia, portant son bébé dans les bras, mendie et se vend aux hommes au milieu des tombes. Lorsque Carl Vausier, en pleine dépression après une douloureuse rupture, la rencontre, il ressent une étrange attraction pour la très jeune femme, qui n’est ni amoureuse ni sexuelle. Il croit voir en elle la possibilité de sa propre rédemption. 

Ce chemin se révélera cependant périlleux pour lui, car il le reliera à deux épisodes difficiles de son passé auxquels sa mémoire tente de donner d’autres contours. 

Grâce à une maîtrise parfaite des rouages romanesques, Gary Victor va tisser ces trames pour faire surgir un final inattendu. Les vives tensions de la société haïtienne n’épargneront aucun personnage, et Carl se verra tour à tour instrument et victime de cette cruauté qui exerce une bien étrange fascination sur le lecteur »


En savoir plus sur Gary Victor :
Né à Port-au-Prince, en exil permanent dans son tiers d’île comme il aime à le dire, Gary Victor, journaliste, dramaturge, écrivain, est l’auteur d’une œuvre littéraire importante qui explore sans concessions les mondes intérieurs les plus singuliers. Son regard aigu sur la société et ses conflits fait de lui un auteur à la fois incontournable et inclassable. Il a publié une quinzaine d’ouvrages dont « À l’angle des rues parallèles » (Prix du Livre insulaire, 2003), « Je sais quand Dieu vient se promener dans mon jardin » (Prix RFO, 2004), « Banal Oubli » (2008), « Le Sang et la Mer » (Prix Casa de Las Americas, 2012), « L’escalier de mes désillusions » (2015) Prix Carbet des Lycéens.

About the Author

Leave a Reply

*