(USA) 1-929-312-0328 infos@haitimedia.com

Haïti : Funérailles, le mardi 9 janvier 2018, de l’anthropologue Rachel Beauvoir

P-au-P, 08 janv. 2018 [AlterPresse] — Les funérailles de l’anthropologue, manbo (prêtresse dans le vodou en Haïti) et professeure d’Université Rachel Beauvoir, décédée le vendredi 5 janvier 2018, auront lieu à Lakou Bovwa à Mariani (périphérie sud de la capitale), le mardi 9 janvier 2018, apprend l’agence en ligne AlterPresse.

Chercheuse et figure intellectuelle éminente, Rachel Beauvoir a contribué énormément au développement des études sur la culture haïtienne et sur le vodou, exprime le Rectorat de l’Université d’Etat d’Haïti (Ueh), dans une note de sympathie.

Egalement engagée politiquement dans la bataille contre la dictature dans les années 1980, elle a fait partie des contingents de jeunes diplômés, qui se sont empressés de rentrer dans le pays pour participer à sa reconstruction, rappelle le Rectorat.

Elle a enseigné l’anthropologie et la culture haïtienne dans les Facultés des sciences humaines (Fasch) et d’ethnologie (Fe) de l’Ueh.

Elle a participé à différents projets de recherche, dont l’un est relatif à l’histoire de l’ethnologie en/sur Haïti, mis en œuvre par la Faculté d’Ethnologie et son unité de recherche, le laboratoire « Langages discours représentations (Ladirep).

Fille du défunt Ati national Max Gesner Beauvoir, décédé le 12 septembre 2015 à Port-au-Prince, à l’âge de 79 ans, des suites d’un cancer, et épouse de l’architecte Didier Dominique, Rachel Beauvoir a reçu sa formation en tant qu’anthropologue de la culture aux Universités Tufts (Boston, États-Unis d’Amérique) et d’Oxford (Grande Bretagne).

Elle était l’unique héritière de sang en Haïti du hounfò (péristyle) de Mariani (au sud de Port-au-Prince), laissé par son défunt père Max Beauvoir aux initiés.

Elle est coauteure, avec Didier Dominique, de l’ouvrage Savalou E, publié en 2003 aux Editions du Centre international de documentation et d’Information haïtienne, caribéenne et afro-canadienne (Cidihca), fondé en 1983, à Montréal.

Ce livre, traitant du vodou haïtien, a reçu le premier prix « Casa de las Americas » de la Havane (Cuba) en 1989.

Elle est aussi auteure de « L’ancienne cathédrale de Port-au-Prince », ouvrage publié en 1991 ainsi que de nombreux articles, publiés sur la société et la tradition contemporaine.

Membre fondatrice de Fondations dédiées à la préservation des traditions culturelles haïtiennes, elle a été également récipiendaire de la Médaille Jean Price-Mars, de l’Ueh.

About the Author

Leave a Reply

*