USA: +1-754-4266-3266 / Haïti: +509-4483-9758 | raynaldlouis@gmail.com

Le personnel de l’OFATMA et de l’hôpital Bernard Mevs réclame la libération du Dr André Junior Valembrun

Le personnel de l’OFATMA et de l’hôpital Bernard Mevs a observé un arrêt de travail le lundi 12 avril 2021 en réaction à l’enlèvement du Dr André Junior Valembrun, survenu le samedi 10 avril 2021. Dans la cour de l’hôpital Bernard Mevs, les employésetplusieurs convalescents ont manifesté leur mécontentement et aux abords de l’OFATMA, le personnel de l’hôpital a barricadé la route en guise de protestation.

Hormis le service d’urgence, qui sera en fonction dans ces deux hôpitaux, et le service de dialyse, qui restera ouvert, aucun autre ne fonctionnera jusqu’à la libération du docteur Valembrun.

« Libérer le docteur André Jr Valembrun ». En substance, c’est la principale revendication des employés de ces structures hospitalières ce lundi 12 avril, suite à l’enlèvement de l’un des leurs, le Dr André Valembrun. Réunis dans la cour de l’hôpital, les employés de l’hôpital Bernard Mews, à l’aide de pancartes, revendiquent également la fin du phénomène de kidnapping qui, aujourd’hui, semble être généralisé dans l’Ouest.

« Le docteur Valembrun m’a opéré, il devait me voir pour un suivi. Il n’a même pas pu constater comment je récupère », raconte un convalescent qui crie au scandale. Cette situation est insoutenable et doit cesser, dit-il. Dans cette optique, ce mouvement de revendication, dans la cour de l’hôpital Bernard Mews, et la grève sont maintenus jusqu’à la libération du docteur sans condition.

À l’hôpital Ofatma, c’est également la même ambiance. Après avoir organisé un mouvement dans la matinée pour dire non au kidnapping, les employés restent sur les lieux, mais ne travaillent pas. « Cette situation est insoutenable. Nous poursuivrons notre revendication jusqu’à la libération du docteur Valembrun », fait savoir ce membre du syndicat de l’hôpital.

Selon les témoignages, le médecin Valembrun a toujours priorisé ses malades. Il est le secours des patients aux faibles moyens. « Le docteur Valembrun a le cœur sur la main », disent-ils. Par ailleurs, d’autres collègues s’inquiètent, car selon eux, cette énième victime d’enlèvement n’a pas les moyens pour payer l’énorme rançon que les ravisseurs vont sûrement exiger. Cependant, les employés menacent d’amplifier leur mouvement le mardi 13 avril si le docteur n’est pas relâché. « Nous irons fermer tous les hôpitaux qui fonctionnent si aujourd’hui même, le docteur n’est pas libéré », informe un autre employé

Le kidnapping, grand mal qui endeuille et appauvrit les familles haïtiennes, tend à s’installer en système sous le regard impuissant des autorités. Les 10 et 11 avril, pas moins de 12 personnes ont été enlevées parmi lesquelles, 5 prêtres et le docteur Valembrun.

Geneviève Rose Murdith Joseph

About the Author

Leave a Reply

*