USA: +1-754-4266-3266 / Haïti: +509-4483-9758 | raynaldlouis@gmail.com

Les magistrats debout poursuivent la grève

Dans deux notes portant les signatures du président et du vice-président du Collectif des magistrats debout haïtiens (COMADH), les magistrats ont annoncé la poursuite de la grève lancée le 23 novembre dernier. Les substituts commissaires du gouvernement continuent de revendiquer la fin des disparités de traitement entre magistrats debout et magistrats assis, conformément à la loi du 27 novembre 2007, portant sur le statut de la magistrature.

Publié le 2020-11-27 | Le Nouvelliste

La première semaine de grève des magistrats debout touche à sa fin ce vendredi. Plusieurs doyens des juridictions judiciaires ont attesté l’effectivité de cet arrêt de travail. Les doctrinaux considèrent les magistrats debout, représentants du ministère public, comme l’épine dorsale de la chaîne pénale. Cela va sans dire que leur grève entrave le bon fonctionnement de l’appareil judiciaire. Des séances civiles, correctionnelles et des assises criminelles sont interrompues à Port-au-Prince, aux Gonaïves, à Jacmel, à Mirebalais, puisque leur présence est essentielle à la tenue des audiences.

Pour l’instant, les tribunaux ne siègent que pour les affaires en référé, nécessitant une procédure célère. Malgré cette situation, les commissaires du gouvernement et leurs substituts n’entendent observer de trêve.

Au contraire, les magistrats debout commenceront une nouvelle semaine de grève lundi prochain. « Suite au refus du ministère de la Justice, instruit par le Premier ministre et le président de la République, d’accepter nos réclamations comme justes et fondées en droit, une nouvelle semaine d’arrêt de travail sera observée », lit-on dans une note de presse signée de Fatilnor Patrick Douyon, président du Collectif des magistrats debout haïtiens.

Me Douyon, substitut commissaire du gouvernement des Cayes, souligne que cette décision sera automatiquement renouvelée tant que le refus à reconaître le droit persiste.

De son côté, le magistrat Viosenel Bissainte a félicité et a appelé les magistrats à continuer à faire preuve de courage. « Le directoire prend note que cet arrêt de travail a été scrupuleusement respecté dans toutes les juridictions du pays », a indiqué le vice-président du COMADH. En outre, l’homme de loi a fait savoir qu’ils ont pris acte du fait que certains magistrats ont tenté de dévier le mouvement qui vise à exiger le respect de la loi du 27 novembre 2007, garantissant l’égalité de traitement entre magistrats debout et magistrats assis.

De sources concordantes, le journal a appris que personne n’a contacté les magistrats. Le ministère de la Justice n’a pas encore fixé publiquement sa position sur cet arrêt de travail. Ce dossier ne vient que fragiliser un système paralysé à cause des conflits entre le CSPJ et le ministère de la Justice qui refuse de donner suite à la procédure de certification des juges et à la délocalisation de la cour d’appel de Port-au-Prince.

Caleb Lefèvre
About the Author

Leave a Reply

*