USA: +1-754-4266-3266 / Haïti: +509-4483-9758 | raynaldlouis@gmail.com

Haïti – Justice : L’OPC exige réparation pour les victimes du choléra, l’ONU regrette

Haïti - Justice : L’OPC exige réparation pour les victimes du choléra, l’ONU regrette

Mercredi 21 octobre 2020, cela a fait 10 ans depuis que le Ministère de la Santé Publique a confirmé l’introduction du choléra en Haïti https://www.haitilibre.com/article-1484-haiti-sante-alex-larsen-confirme-un-cholera-de-souche-o1.html qui a infecté près de 850,000 personnes et causé la mort de 9,792 autres.

En ce sombre anniversaire, l’Office de la Protection du Citoyen (OPC) note un manque d’engagement des autorités haïtiennes à accompagner les victimes et leurs familles dans leurs démarches en vue d’obtenir réparation de l’ONU.

Au cours d’une rencontre le 1er octobre 2020 avec des associations de victimes, l’OPC a été informé que les Nations Unies dans leur approche de lutte contre le choléra en Haïti finançaient des projets à Mirebalais et au Cap-Haïtien, « sans l’implication des victimes, ni dans leur conception ni dans leur exécution ».

L’OPC croit que toute approche de lutte contre le choléra en Haïti doit impliquer les victimes. Aux côtés des projets communautaires, l’OPC appelle à des actions visant l’indemnisation des victime et rappelle au Gouvernement son obligation constitutionnelle de protéger chaque citoyenne et citoyen…

Avocat Sans Frontière Canada (ASFC), abonde dans le même sens et souligne que malgré l’engagement pris par le Secrétaire Général de l’ONU de « consulter les victimes, leurs familles et les communautés dans le cadre de la mise au point du dispositif, les consultations limitées menées par l’ONU n’ont pas permis aux victimes les plus affectées par le choléra de s’exprimer. »

C’est pourquoi ASFC, en collaboration avec l’Institut interuniversitaire de Recherche et de Développement (INURED), a mené une enquête auprès des victimes du choléra, d’experts haïtiens et internationaux et a étudié la faisabilité d’une approche individuelle d’assistance pour les personnes les plus affectées par l’épidémie.

ASFC encourage la mise en place d’un mécanisme de dialogue franc, transparent et soutenu avec les victimes, leurs familles et les membres de la communauté affectés par le choléra. Ce dialogue permettra de dégager des mesures d’assistance concrètes et réalistes qui répondent réellement aux droits, besoins, et priorités des victimes. Elle appelle l’ONU et l’État haïtien « à jouer un rôle proactif dans la mise en place d’un processus transparent et rigoureux de consultation et de participation active des victimes dans les processus décisionnels sur la mise en oeuvre de mesures d’assistance. »


Téléchargez l’étude de l’ASFC (PDF en français) :https://www.haitilibre.com/docs/asf-ca-cholera.pdf

De son côté, les Nations Unies, via le bureau de Mme Josette Sheeran, Envoyée Spéciale du Secrétaire Général des Nations Unies pour Haïti, ont exprimé « leurs plus profonds regrets et leur tristesse face aux souffrances des haïtiens qui ont été touchés par le choléra ainsi que leurs sincères condoléances à toutes celles et à tous ceux qui ont perdu un être cher » à cause de cette maladie.

Les Nations Unies réitèrent, au nom du Secrétaire Général Antonio Guterres, leur volonté de poursuivre les efforts de la communauté internationale pour faire disparaitre cette maladie d’Haïti et « apporter un soutien des plus nécessaires aux communautés qui ont été les plus durement touchées. »

Toutefois, l’ONU reconnait que malgré les progrès réalisés, « il reste encore beaucoup à faire pour soutenir les personnes qui ont été directement affectées, ainsi que les communautés les plus durement touchées ».

Mme Josette Sheeran, rappelle que « les Nations Unies ont lancé un processus consultatif avec les communautés pour fournir une assistance matérielle à celles qui en ont le plus besoin » et contrairement aux déclaration de l’OPC et de ASFC elle affirme « Ce programme de soutien aux victimes a été mené à son terme au sein de cinq communautés de Mirebalais et est actuellement mis en œuvre dans vingt communautés supplémentaires dans le Nord d’Haïti. Dans chacune de ces communautés, les victimes sont habilitées à identifier leurs priorités, à développer des programmes communautaires qui y répondent et finalement, à mettre en œuvre lesdits programmes en partenariat avec l’ONU. Au total, les Nations unies espèrent mettre en œuvre cette approche centrée sur les victimes dans les 136 communautés qui ont été les plus durement touchées en Haïti »

L’ONU rappelle via son bureau en Haïti, qu’il dépend des États membres pour fournir des contributions volontaires pour ces interventions tel que l’a décidée l’Assemblée générale de l’organisation. À ce titre, en cette sombre journée de commémoration, les Nations unies non seulement réitèrent leurs plus profonds regrets pour la douleur et la souffrance ressenties par les victimes, mais elles appellent également le monde entier à ne pas oublier le peuple haïtien et à mettre fin à ce fléau une fois pour toutes.

Lire aussi :
https://www.haitilibre.com/article-30689-haiti-cholera-reponse-de-l-onu-aux-critiques-des-experts-independants.html
https://www.haitilibre.com/article-29805-haiti-justice-10-ans-plus-tard-les-victimes-du-cholera-reclament-toujours-reparation.html
https://www.haitilibre.com/article-28725-haiti-cap-haitien-600-000-dollars-du-pnud-pour-compenser-les-communautes-victimes-de-cholera.html
https://www.icihaiti.com/article-27464-icihaiti-sante-vers-l-elimination-du-cholera-en-haiti-a-l-horizon-2022.html
https://www.haitilibre.com/article-26043-haiti-cholera-la-justice-haitienne-refuse-la-mise-en-place-d-une-commission-de-dedommagement.html
https://www.haitilibre.com/article-24869-haiti-humanitaire-l-onu-appelle-la-communaute-internationale-a-augmenter-son-soutien-a-haiti.html
https://www.haitilibre.com/article-1484-haiti-sante-alex-larsen-confirme-un-cholera-de-souche-o1.html

HL/ HaïtiLibre

About the Author

Leave a Reply

*