USA: +1-754-4266-3266 / Haïti: +509-4483-9758 | raynaldlouis@gmail.com

Affaire Me Monferrier Dorval

Le CSPJ condamne les attaques et menaces contre le juge en charge du dossier de l’assassinat de Me Dorval

Le juge d’instruction qui enquête sur l’assassinat de Me Monferrier Dorval a dû abandonner précipitamment sa maison mardi soir après avoir été mis au courant d’une attaque imminente contre sa résidence. Dans un communiqué publié vendredi, le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (CSPJ) a condamné les attaques et menaces contre le juge Renord Régis et demandé aux autorités compétentes de prendre toutes les dispositions pour garantir la sécurité du magistrat et de ses proches.

« Le Pouvoir judiciaire, représenté par le Conseil Supérieur du Pouvoir Judiciaire (CSPJ), condamne avec véhémence les attaques et menaces dont sont l’objet le Magistrat Renord Régis et sa famille, qui, depuis, sont sur le qui-vive », lit-on dans le communiqué du CSPJ.

« Le Pouvoir judiciaire rappelle que le Magistrat Renord Régis, Juge et Juge d’instruction du Tribunal de première instance de Port-au-Prince, en charge de plusieurs dossiers sensibles, a déjà été l’objet d’attaques ciblées, dont celle du vendredi 13 novembre 2020, à Delmas, de la part d’individus non identifiés, alors qu’il revenait de son bureau », a rappelé le président du CSPJ, Me René Sylvestre.

Le CSPJ a dit renouveler « son soutien indéfectible au Magistrat Régis et requiert des autorités compétentes, célérité dans l’urgence, l’adoption de toutes les mesures nécessaires, généralement quelconques, afin de garantir sa sécurité physique et émotionnelle et celle de ses proches. »

Pour sa part, le Directoire de l’Association nationale des magistrats haïtiens (ANAMAH) a dit prendre acte dans « la plus grande indignation que son vice-président, le magistrat instructeur Renord Régis, est dans le collimateur de bandits non encore identifiés. Récemment, quittant son bureau à destination de chez lui, son véhicule a été l’objet de violentes attaques ; pas plus tard qu’hier soir (mardi soir), de sinistres personnages ont menacé d’anéantissement sa famille, le contraignant à des dispositions garantissant la sécurité des siens. »

« Le Directoire de l’ANAMAH réaffirme son plein  soutien à son vice-président, exhorte les autorités policières à l’adoption de mesures appropriées afin de faire échec aux desseins macabres d’individus tentant d’annihiler la moindre velléité d’indépendance dans la magistrature ; il les exhorte, en outre, à être particulièrement vigilantes eu égard à la sécurité des magistrats instructeurs ayant charge de dossiers sensibles, à l’instar du juge Régis », selon un communiqué de l’ANAMAH.

L’association des juges invite « les magistrats à la plus grande prudence tout en les exhortant à ne pas se laisser intimider par le tamtam lugubre des malfrats. »

A la suite des menaces de mort de mardi dernier, le juge Renord Régis a dû abandonner précipitamment sa maison pour se mettre à couvert avec sa famille.

Le juge qui instruit le dossier de l’assassinat de Me Dorval a déjà auditionné plusieurs personnes. L’ancien bâtonnier de l’ordre des avocats de Port-au-Prince, Me Monferrier Dorval, a été assassiné chez lui le 28 août 2020.

Rappelons que Gerson Laurent, principal suspect dans l’assassinat du professeur Monferrier Dorval, a été arrêté mardi à Pétion-Ville.  Le Premier ministre Joseph Jouthe, qui a confirmé la nouvelle au Nouvelliste, a souligné que le présumé assassin a été blessé à la suite d’échanges de tirs avec la police.

Robenson Geffrard
About the Author

Leave a Reply

*