USA: +1-754-4266-3266 / Haïti: +509-4483-9758 | raynaldlouis@gmail.com

Haïti – Culture : Programmation des activités en prélude au Festival Quatre Chemins

iciHaïti - Culture : Programmation des activités en prélude au Festival Quatre Chemins

La 17ème édition du Festival Quatre chemins, se tiendra cette année du 23 novembre au 5 décembre 2020 à Port-au-Prince.

En attendant le lancement officiel, le festival propose une série d’activités qui ont débuté avec des spectacles en ligne le 20 octobre dernier.

Projections, conférences, exposition, lectures, le public est convié cette semaine encore, à ces activités en présentiel qui annoncent une Édition bien singulière du festival se déroulant autour du chiffre 12.

Programmation, activités en Prélude au Festival :

Conférences :

« Les amoureux de Port-au-Prince » En collaboration avec UrbAyiti. En compagnie d’urbanistes, d’architectes, de démographes, inviter le grand public à se questionner sur la ville. Voir tous les enjeux d’un point de vue urbain et social. Questionner la ville, 10 ans après le séisme du 12 janvier

Lundi 9 novembre :
« Urbanisme au quotidien », avec Addly Celestin (Architecte-Urbaniste)
Direction National du Livre (DNL) | 4h00 p.m.

Mardi 10 novembre :
« Séisme et traumatisme », avec Jeff Matherson Cardichon (Dr en Psychologie)
Direction National du Livre (DNL) | 4h00 p.m.

Lectures :

Série de lectures de textes franco-canadiens réalisée pour traduire l’idée transfrontalière, le partage entre les peuples.

Mercredi 4 novembre :
MILF, de Marjolaine Beauchamps, par Anyès Noël
Direction National du Livre (DNL) | 5h00 p.m.

Jeudi 5 novembre :
Johnny de Emma Haché, par Zuma Lavertu
Gingerbread Restaurant 4h00 p.m.

Mardi 10 novembre :
Un quai entre deux mondes, de Alain Doom, par Jenny Cadet
Direction National du Livre (DNL) | 5h00 p.m

Mercredi 11 novembre :
Murs, de Mishka Lavigne, avec Yvenie Paul
Gingerbread Restaurant 4h00 p.m.

Mardi 17 novembre :
ReARVIEW, de Gilles Poulin-Denis, par Daphné Menard
Gingerbread Restaurant 4h00 p.m.

Café poésie :

Depuis quelques années Quatre Chemins introduit une activité de très bonne facture dénommée café-poésie. Ce sont de véritables rencontres culturelles faites d’échanges, de débats, de conférences autour du théâtre et des arts visuels, et surtout de poésie. Cette année, les cafés–poésie baptisés « Les amoureux de Port-au-Prince » seront animés par Rolando Etienne et Bonel Auguste.

Vendredi 6 novembre :
« Port-au-Prince : entre vie artistique et engagement politique », avec Darline Alexis et Lyonel Trouillot, suivi d’un temps musical avec Wooly Saint-Louis Jean.
Gingerbread Restaurant sur réservation 5h00 p.m.

Samedi 7 novembre :
« Quel regard sur Port-au-Prince au lendemain du 12 Janvier 2010 ? », avec Dr Georges Eddy Lucien, temps musical avec Herby François
Gingerbread Restaurant | 5h00 p.m.

Lundi 16 novembre :
« Ballade à Port-au-Prince au cours des années 70/80 », avec Marc Exavier
et Guy Gérald Ménard
Gingerbread Restaurant | 5h00 p.m.

Spectacle :

Vendredi 13 et samedi 14 novembre :
« Pèlen-tèt » durée 1h00
Mise en scène de Staloff Tropfort (Théâtre/Haïti), Interprétation : Kenny Laguerre, Edmond Erthon et Stevenson Saintiné. Adaptation et mise en scène : Staloff Tropfort Création lumière : Jean Ronald Pierre

Résumé :
Un sous-sol à New York. Deux concitoyens haïtiens. Un duo improbable. L’intellectuel et l’analphabète. Le militant politique contraint de prendre la fuite pour sauver sa peau et l’ouvrier acharné qui n’a d’ambition que pour sa petite vie, sa petite famille. Ces deux hommes partageant cet espace caverneux parlent d’Haïti, de leur vie respective et de leurs chimères. Pèlen-Tèt retrace le parcours de deux hommes issus de deux milieux différents, le rural et l’urbain ; mais aussi d’une époque, celle de la dictature des Duvaliers. L’urgence d’exister, le mal du pays et la frustration des exilés. Dans ce sous-sol, Polidò (l’intellectuel) et Pyram (l’ouvrier) sont condamnés à se supporter l’un l’autre. Polidò tourmenté par les démons de la dictature se noie dans ses livres et ses réflexions tandis que Pyram broyé par ses frustrations, ressasse sans cesse les souvenirs d’Haïti.

IH/ iciHaïti

About the Author

Leave a Reply

*