USA: +1-754-4266-3266 / Haïti: +509-4483-9758 | raynaldlouis@gmail.com

Moïse Jean Charles a promis d’écraser la classe politique traditionnelle pour proposer un autre modèle

Après avoir livré son message devant l’Ambassade américaine dans le cadre de la journée de mobilisation du 18 novembre, le secrétaire général du parti politique Pitit Dessalines, Moïse Jean Charles, a été en conférence ce 19 novembre. Si l’ancien candidat à la Présidence a seulement souligné une personne disparue et quelques citoyens victimes lors de sa manifestation, il a aussi promis d’écraser la classe politique traditionnelle pour en venir avec un autre modèle économique, un autre État tout en mettant fin à l’ingérence internationale.
https://googleads.g.doubleclick.net/pagead/ads?guci=2.2.0.0.2.2.0.0&client=ca-pub-4241689560592675&output=html&h=90&slotname=5947988144&adk=2699221565&adf=1564898755&pi=t.ma~as.5947988144&w=728&lmt=1605960372&psa=1&format=728×90&url=http%3A%2F%2Flenational.org%2Fpost_free.php%3Felif%3D1_CONTENUE%2Factualitees%26rebmun%3D7283&flash=0&wgl=1&adsid=NT&tt_state=W3siaXNzdWVyT3JpZ2luIjoiaHR0cHM6Ly9hZHNlcnZpY2UuZ29vZ2xlLmNvbSIsInN0YXRlIjowfSx7Imlzc3Vlck9yaWdpbiI6Imh0dHBzOi8vYXR0ZXN0YXRpb24uYW5kcm9pZC5jb20iLCJzdGF0ZSI6MH1d&dt=1605953287803&bpp=5&bdt=7138&idt=16644&shv=r20201112&cbv=r20190131&ptt=9&saldr=aa&abxe=1&cookie=ID%3D86bb7fa7139e50c0-22758d3231c4002f%3AT%3D1603075665%3ART%3D1603075665%3AS%3DALNI_MZ9saUmXstGwQZ-T0fmpa8Gq2cPng&prev_fmts=0x0%2C728x90%2C728x90%2C728x90&nras=1&correlator=5850879395231&frm=20&pv=1&ga_vid=1764868816.1598318616&ga_sid=1605953291&ga_hid=827761409&ga_fc=0&icsg=187482478739452&dssz=64&mdo=0&mso=0&u_tz=-300&u_his=1&u_java=0&u_h=768&u_w=1366&u_ah=728&u_aw=1366&u_cd=24&u_nplug=0&u_nmime=0&adx=174&ady=2125&biw=1349&bih=626&scr_x=0&scr_y=0&eid=42530671%2C21066923&oid=3&psts=AGkb-H_VvvAHtlZwq65FlrzUFIttfaon3oLiI7ZMwhRdR19mukwKSXV78eRdCEN-k2vt&pvsid=2604692093755254&pem=702&ref=http%3A%2F%2Flenational.org%2Findex.php&rx=0&eae=0&fc=1920&brdim=-8%2C-8%2C-8%2C-8%2C1366%2C0%2C1382%2C744%2C1366%2C626&vis=1&rsz=%7C%7CopeEbr%7C&abl=CS&pfx=0&fu=8192&bc=23&ifi=4&uci=a!4&btvi=3&fsb=1&xpc=uk0l7O3Jr6&p=http%3A//lenational.org&dtd=M

Quelques citoyens ont été victimes au niveau de Delmas et une personne est portée disparue, tel est le bilan de la manifestation du 18 novembre ayant eu pour destination l’Ambassade américaine où un message final a été livré. En effet, c’est ce qu’a fait savoir le secrétaire général du parti politique Pitit Dessalines, Moïse Jean-Charles, en conférence ce 19 novembre 2020 qui se dit satisfait de cette journée malgré que les forces de l’ordre ont empêché certains manifestants de se rassembler dans certains endroits.

« Peuple haïtien, nous avons atteint notre objectif. La première chose, notre revendication, le monde entier l’a entendu… C’est pour cela nous sommes allés par-devant l’Ambassade américaine », a lâché l’ancien sénateur tout en dénonçant l’Ambassade qui, selon lui, s’ingère dans les affaires étatiques haïtiennes et supporte le pouvoir en place. Nous avons aidé les Américains à prendre leur indépendance, dit-il, ils ne peuvent pas faire cela au pays.

M. Jean Charles en a profité pour lancer des flèches virulentes à l’encontre de ses détracteurs de l’opposition démocratique, du pouvoir en place, des entreprises et des banques commerciales. « Si Unibank pa tande nou, si Sogebank pa tande nou, Capital bank ni Banque de l’Union haitienne, pral gen rèl kay makorèl. Si Jovenel Moise kontinye rete sou pouvwa, pral gen rèl kay makorèl », a fait savoir l’ancien maire de Milot qui accuse l’opposition de créer des crises de confusion à chaque fois qu’il y a un mouvement pour la libération du pays.

« Ou konn sa bank yo fè ? Yo voye lidè politik atake nou, pou n soti nan kesyon aktivite ekonomik yo n ap denonse e ki t ap mache trè byen. Tout bagay te komanse mache trè byen nan peyi ya », a relâché le leader de Pitit Dessalines tout en ajoutant que depuis sa polémique avec certains membres de l’opposition, le taux de change du dollar américain tend à grimper ainsi que le prix de certains produits. D’après l’ancien sénateur, cela est inacceptable.

Moise Jean-Charles a aussi laissé croire que les membres de l’opposition qui ont refusé de se rendre par devant l’Ambassade ont leur patron sur la route de l’Aéroport où il y a de nombreuses entreprises. La plus grande qualité, dit l’ancien maire, que l’on peut avoir lorsque l’on fait de la politique, c’est l’indépendance. « Pi gwo bagay pou yon moun genyen kòm kalite lè w ap fè politik, fòk ou pa gen patwon politik, fòk ou pa gen dèt istorik ».

Au cours de cette conférence et comme dans une campagne électorale, le leader du parti politique Pitit Dessalines a promis, comme cadeau à la population haïtienne, d’écraser la classe politique traditionnelle pour en venir avec un autre modèle économique, un autre État tout en mettant fin à l’ingérence internationale.

Faut-il signaler que, pour M. Jean Charles, il n’y a que les gens corrompus qui sont contre Pitit Dessalines.

Wisly Bernard Jean-Baptiste

About the Author

Leave a Reply

*