USA: +1-754-4266-3266 / Haïti: +509-4483-9758 | raynaldlouis@gmail.com

Mobilisation anti-Jovenel et répressions : des observateurs étrangers seront bientôt en Haïti, annonce l’opposition

Des correspondances seront prochainement acheminées aux organisations de défense des droits humains haïtiennes pour solliciter le soutien des observateurs internationaux pour constater les exactions policières lors de la dernière phase de la mobilisation visant au respect des dispositions 134-2 de la Constitution, a annoncé André Michel

Mardi 26 janvier 2021 ((rezonodwes.com))– Le porte-parole du Secteur démocratique et populaire, André Michel, anticipe sur des prochaines brutalités policières à l’occasion d’une série de mobilisations visant à forcer au respect de la Constitution.

L’avocat qui intervenait, mardi 26 janvier, dans le cadre d’une rencontre avec la presse, annonce que l’opposition entend saisir les organisations de défense de droits humains pour obtenir la présence d’observateurs étrangers en Haïti.

‘’Nous avons déjà pris des dispositions afin de signifier aux organisations de défense des droits humains la volonté de l’opposition d’obtenir la présence d’observateurs étrangers pour suivre le déroulement de la dernière mobilisation populaire’’, a informé André Michel.

Des organisations dont New England Human Rights Organization (NEHRO), la Plateforme des organisations de défense des droits humains (POHDH) seront saisies de la démarche, a-t-il avancé. Dans le même sens, le dirigeant politique souligne que les observateurs internationaux seront dans nos murs, mais seront discrets dans leur mission.

Des agents de l’ordre qui s’engagent à réprimer des manifestants, des actes de violence entretenus par le pouvoir seront également documentés aux fins de donner une résonnance internationale à ces dérives, a-t-il indiqué.

L’ancien sénateur du Sud ’Est, Ricard Pierre encourage la mise en commun des forces vives de la nation pour faire échec au plan autoritaire visé par le Chef de l’État Jovenel Moise, accusé de vouloir prolonger son mandat constitutionnel au-delà du 7 février 2021.

L’ancien élu invite les leaders religieux, les socioprofessionnels, les syndicalistes, les universitaires à se constituer en rempart pour faire respecter et appliquer les exigences légales à travers l’article 134-2 de la Charte fondamentale, appelant le Président Moise à prendre acte de la fin de son quinquennat le 7 février prochain.

Hervé Noel
vevenoel@gmail.com

About the Author

Leave a Reply

*