USA: +1-754-4266-3266 / Haïti: +509-4483-9758 | raynaldlouis@gmail.com

Le Premier Jouthe exige l’arrestation des “terroristes” de Fantôme 509

Le Premier ministre Joseph Jouthe, sans les citer nommément, a appelé à l’arrestation des éléments de Fantom 509 » qu’il qualifie de « vagabonds », de  « terroristes »  et de « bandits » portant des uniformes de la PNH qui prennent le pays en otage, quelques heures après une énième sortie à moto de ce groupe qui a laissé dans son sillage des véhicules incendiés, des bouchons et des scènes de panique dans plusieurs communes de la zone métropolitaine, vendredi 20 novembre 2020.

« Aujourd’hui, je lance un appel au calme parce que nous ne devons pas tolérer que des vagabonds, des terroristes, des bandits qui s’habillent avec des uniformes de la police  prennent le pays en otage », a indiqué le chef du CSPN, soulignant « qu’il faut que tous les bandits, quelle que soit la couleur de leurs vêtements, soient arrêtés ». « Et nous devons travailler à cet effet »,  a assuré Joseph Jouthe qui s’est montré incrédule face au fait que des éléments de Fantom 509 soient effectivement des policiers.

Sur le fond de la revendication de Fantom 509, une augmentation de 10 000 à 25 000 gourdes des frais aux policiers, le Premier ministre Joseph Jouthe a indiqué que l’État n’a pas encore les ressources financières. Il a souligné que l’État n’avait pas encore les moyens pour donner des augmentations et des avantages mérités  à d’autres catégories d’employés de l’État, médecins, auxiliaires, infirmières, brancardiers, enseignants.

En début de semaine, lundi 16 novembre, le Premier ministre Joseph Jouthe, en interview avec Le Nouvelliste, a indiqué Rameau Normil a été limogé du poste de directeur général de la Police nationale d’Haïti parce que sans consultations et après un premier refus, a tenté de faire passer les frais accordés aux plus de quatorze mille policiers de 10 à 20 000 gourdes. 

« Il a pris une décision politique », avait estimé le chef du CSPN, qui avoue ne pas connaitre les « motivations » de Rameau Normil.  Il a voulu utiliser la ligne 110 du budget pour alimenter les  « ti kat », cette fameuse carte de débit remise à chaque policier. « Cela fait 1,8 milliard de gourdes. Dans trois mois, l’État n’aurait pas pu payer les policiers », avait poursuivi Joseph Jouthe, soulignant qu’il n’y avait pas de prévisions budgétaires en ce sens. 

« Cette augmentation pour les policiers aurait provoqué un effet domino. Toute l’administration aurait demandé une augmentation de ti kat », a-t-il dit, sans masquer une préférence, celle de donner une augmentation de salaire directe à la place des frais. 

« Cette affaire de ti kat au sein de l’administration publique est une source de corruption. Vous n’avez aucun contrôle dessus », avait révélé le Premier ministre Joseph Jouthe qui déplore que le ministre de l’Économie et des Finances Michel Patrick Boisvert ait été présenté à tort comme celui qui a bloqué l’augmentation à 20 000 gourdes. 

Ce n’est pas la première fois que des chefs de l’exécutif traitent de terroristes les éléments de Fantom 509. L’ex-ministre de la Justice Lucmane Delile s’est essayé à l’exercice. Mais Fantôme 509 continue de défier les autorités et de causer des préjudices à des automobilistes, aux propriétaires de véhicules, pas uniquement immatriculés SE, incendiés.

Cette démonstration de force de Fantom 509 intervient quatre jours après l’installation du nouveau directeur général a.i de la PNH, Léon Charles.

Roberson Alphonse 

About the Author

Leave a Reply

*