USA: +1-754-4266-3266 / Haïti: +509-4483-9758 | raynaldlouis@gmail.com

Le fugitif Joseph L. Mathieu arrêté et transféré aux Etats-Unis était un “fournisseur du palais national”, selon la présidence haïtienne

Transféré de Port-au-Prince vers les Etats-Unis vendredi dernier par la DEA et le FBI pour avoir fui la justice américaine, le fugitif Mathieu Lissner Joseph connu aussi sous le nom de Joseph L. Mathieu avait été arrêté avec en sa possession une carte d’accès au Palais national. Dans une note, le secrétaire général de la présidence a fait savoir que Mathieu Lissner Joseph n’est pas un employé du Palais national même s’il est détenteur d’un badge d’accès au Palais.

Cette note contredit un peu le contenu du message du président Jovenel Moïse posté sur Twitter le jour de sa publication. Le président de la République avait déclaré samedi sur son compte Twitter : « Personne ne doit profiter des faiblesses de nos systèmes de vérification pour se faufiler dans nos institutions, soit en changeant de nom ou en cachant son passé. La rigueur doit être renforcée au niveau du recrutement dans la fonction publique #Haïti », pour prendre ses distances à Mathieu Lissner Joseph présenté comme un de ses proches.

Mathieu était-il un fournisseur, comme le dit la présidence ou avait-il été recruté dans la fonction public, comme le laisse croire le président Moïse?

Selon le porte-parole de la Police nationale d’Haïti (PNH), Mathieu Lissner est un américain d’origine haïtienne recherché par la justice américaine pour trafic de drogue. Il fonctionnait en Haïti sous le nom de Joseph L. Mathieu, a précisé Garry Desrosiers.

« Le secrétariat général de la Présidence dément fermement les informations laissant croire que le citoyen Mathieu Lissner Joseph, arrêté par la Police Nationale d’Haïti (PNH) puis livré à la justice américaine pour des crimes commis aux Etats-Unis, serait un employé du Palais National. M. Mathieu Lissner Joseph est détenteur d’un badge d’accès, comme le sont d’autres fournisseurs et sous-traitants offrants des prestations professionnelles à l’Administration du Palais National,  au regard de la loi », a expliqué Lyonel Valbrun, secrétaire général de la Présidence.

Il a souligné « à l’attention de tous que le citoyen en question, qui était recherché par la justice américaine, n’est ni un proche, ni un chauffeur du Président de la République, comme veulent le faire croire des spécialistes de “l’infox”. Il appelle également la population à la prudence face, à cette campagne d’intoxication et de manipulation de l’opinion. »

Lyonel Valbrun a salué la coopération entre les autorités haïtiennes et américaines, et tient à rappeler que la lutte contre le trafic de drogue et le grand banditisme reste l’une des priorités de l’administration Jovenel Moïse.

Pour sa part, le ministre de la Justice et de la Sécurité a, dans un communiqué, informé le grand public « qu’un citoyen américain, d’origine haïtienne, fugitif, recherché par la justice américaine, répondant au nom de Mathieu Lissner Joseph, a été arrêté sur le territoire national par la Police Nationale d’Haïti (PNH) et livré aux officiels américains. »

« Recherché par la DEA, Mathieu Lissner Joseph est accusé d’avoir commis des crimes sur le territoire américain. Cette arrestation est le fruit d’une enquête conjointe avec les autorités policières et judiciaires haïtiennes », a précisé le ministre de la Justice.

Le ministre Rockfeller Vincent a salué, dans ce communiqué, la coopération entre Haïti et les Etats-Unis dans le cadre des poursuites de criminels de différents ordres et de trafiquants de drogue, tout en profitant de cette occasion pour souligner la responsabilité du gouvernement haïtien de localiser et d’arrêter tout fugitif ayant commis des crimes à l’étranger et qui vient se réfugier en Haïti. « Le gouvernement haïtien réaffirme sa détermination à travailler conjointement avec les autorités américaines suivant les limites fixées par la loi et les conventions signées entre les deux Etats », a-t-il dit.

Des agents de la Drug enforcement Administration (DEA) et du Bureau Fédéral d’Investigation (FBI), deux agences fédérales américaines dépendant du ministère de la Justice américaine ont procédé aussi vendredi dernier à l’extradition vers les Etats-Unis de Peterson Benjamin alias Pèpèt, « le numéro 3 du gang de Village de Dieu. Il a été appréhendé à Sarthe et est impliqué dans une dizaine de cas de kidnapping dont celui de deux ressortissants américains », a fait savoir Garry Desrosiers, porte-parole de la PNH.

Robenson Geffrard
About the Author

Leave a Reply

*