USA: +1-754-4266-3266 / Haïti: +509-4483-9758 | raynaldlouis@gmail.com

Jovenel Moïse pour un accord politique, mais soutient que son mandat prend fin le 7 février 2022

Alors que la plupart des organisations politiques de l’opposition finalisent une proposition commune de sortie de crise afin de présenter à la nation une alternative avant le 7 février 2021, le président de la République se dit prêt pour un accord politique, mais soutient que son « mandat constitutionnel prend fin le 7 février 2022 ».

Publié le 2021-01-25 | Le Nouvelliste

L’opposition politique multiplie les rencontres et tente de trouver une position commune pour remplacer le président de la République le 7 février 2021 en évoquant l’article 134-2 de la Constitution. Dans une adresse à la nation lundi, Jovenel Moïse évoque cette même Constitution, qu’il veut changer d’ailleurs, pour soutenir que son mandat prend fin le 7 février 2022. Cependant le chef de l’Etat se dit ouvert à un accord politique pour mettre le pays sur la voie des élections.

« Asseyons-nous pour trouver un accord politique et mettre le pays en mode élections », a-t-il fait savoir. « Je suis prêt pour un accord politique, quelle que soit sa nature. Il n’y a pas de sacrifice trop grand pour le pays. Nous sommes tous des Haïtiens, venez, nous allons nous asseoir pour remettre le pays sur les rails. Mais n’oubliez pas que c’est moi qui dirige, je ne peux pas vous attendre. Le pouvoir s’exerce. Je vais continuer à travailler », a avancé le président Moïse.

Le locataire du Palais national a souligné que le pays a actuellement 286 partis politiques. « C’est pourquoi j’ai nommé un ministre pour assurer les relations entre les partis politiques et l’organisation des élections », a-t-il souligné. Jovenel Moïse a fait savoir qu’il est toujours en pourparlers avec des membres de l’opposition sans, comme d’habitude, citer de noms.

Le président a appelé ses opposants à se mettre en mode campagne électorale pour ne pas rater à nouveau les élections. « Dans huit mois, les élections présidentielle et législatives auront lieu dans le pays. Si dès maintenant vous ne vous organisez pas pour aller aux élections, vous allez perdre… », a prévenu le chef de l’État.

Jovenel Moïse a rappelé que selon la Constitution, le mandat du président de la République dure cinq ans et que son mandat prendra fin le 7 février 2022. Une Constitution que le président considère comme une association de corrompus et qu’il veut à tout prix changer.

« Je n’ai aucune velléité de me maintenir au pouvoir, je vais m’en aller. Mais il y a une condition pour que je puisse m’en aller », a-t-il indiqué. La transition que prône l’opposition, selon Jovenel Moïse, signifie « tout pour moi, rien pour les autres… »

S’agissant de la multiplication des mouvements de protestation de l’opposition politique pour forcer le président à respecter la date du 7 février 2021, Jovenel Moïse a fait savoir que les forces de l’ordre ont été formellement instruites pour assurer la sécurité des vies et des biens à l’approche du 7 février 2021. Cependant il faut souligner que les forces de l’ordre sont incapables de venir à bout des groupes armés et du kidnapping qui endeuillent et ruinent des familles haïtiennes.

Dans cette adresse à la nation sur son compte Facebook, le président a promis que les prochaines élections seraient crédibles, honnêtes, transparentes et inclusives. « Si la population vote oui pour la nouvelle constitution, la diaspora pourra voter et élire des députés, des maires et le président aussi… », a-t-il annoncé.

Robenson Geffrard
About the Author

Leave a Reply

*