USA: +1-754-4266-3266 / Haïti: +509-4483-9758 | raynaldlouis@gmail.com

Joseph Lambert n’a pas pu honorer l’invitation du Palais national

Déjà dans l’obligation de reporter ses deux journées du « Grand dialogue national », le président du Sénat, Joseph Lambert, ne s’est pas rendu à la rencontre au Palais national ce mercredi 3 février, suite à l’invitation du chef de l’État Jovenel Moise. L’élu du Sud-Est a mis en avant, dans sa justification, l’indisponibilité de certains membres du bureau du Sénat.

L’invitation était adressée, le 27 janvier, au nouveau président du Sénat, Joseph Lambert, et au bureau du Grand corps par le président de la République, Jovenel Moise pour les rencontrer, le mercredi 3 février, à son bureau au Palais national. Les sénateurs n’ont pas fait le déplacement pour tenir cette audience avec le chef de l’État. Ils ont sollicité un report de 24 à 48 heures. Cette demande de report des sénateurs fait suite à l’avortement du « Grand dialogue national » lancé par le président du Sénat, Joseph Lambert pour les 3 et 4 février.

Le président du Sénat s’est justifié dans une lettre responsive. « Je vous exprime cependant mon regret de ne pouvoir répondre à votre invitation […] en raison de l’indisponibilité de certains membres du Bureau qui souhaiteraient le report de l’audience à une date prochaine dans une fourchette de 24 à 48 heures », a écrit l’élu du Sud-Est au locataire du Palais national.

À quelques jours de la date fatidique du 7 février, les rencontres se multiplient de part et d’autre entre les acteurs pour trouver un dénouement à la crise politique. Les sénateurs ont choisi d’ajourner la rencontre avec le chef de l’État dans ce climat délétère.
Élu à la tête du Sénat au début du mois de janvier, Joseph Lambert veut revitaliser le tiers du Sénat. Il a ressuscité le pouvoir législatif quasiment absent de la scène politique depuis le deuxième lundi du mois de janvier 2020. À deux reprises, le nouveau président du Sénat s’est déjà adressé à la nation.

Avec ses dix membres, le Sénat ne peut réaliser aucune séance plénière. Les sénateurs peuvent seulement se concerter sur des sujets, et faire valoir leurs positions. Le président du Sénat a annoncé des pourparlers avec les différents secteurs du pays en vue de trouver une issue à la crise politique. Toutefois, sa tentative de « Grand dialogue national » a été contrainte au report à cause du refus de certains secteurs de participer à ces assises sans termes de référence.

Entre autres, selon des sénateurs, le président de la République n’a pas apprécié l’élection de Joseph Lambert à la tête du grand Corps. À en croire ces derniers élus dans le pays, le chef de l’État aurait souhaité la reconduction de Pierre François Sildor. Même avec 10 sénateurs seulement, le Président Jovenel Moise semble avoir des difficultés avec cette institution menacée de disparition dans la nouvelle constitution.

Woovins St Phard

About the Author

Leave a Reply

*