USA: +1-754-4266-3266 / Haïti: +509-4483-9758 | raynaldlouis@gmail.com

Jean Charles Moïse pointe du doigt des « maitres » du kidnapping

Publié le 2021-01-29 | Le Nouvelliste

L’ex-sénateur Jean Charles Moïse accuse trois secteurs qui, selon lui, seraient responsables du kidnapping dans le pays. Le leader du Parti Pitit Dessalines pointe du doigt des gens appartenant au secteur privé des affaires, des membres du pouvoir et des acteurs de la classe politique. « Ce sont ces trois groupes qui distribuent les armes. Ce sont ces trois groupes de personnes qu’il faut cibler si on veut résoudre le problème du kidnapping. On viendra à bout de ce phénomène quand on commencera à le tacler», dit l’ex-parlementaire avec des détails. « Certains propriétaires de magasins distribuent des armes, des munitions  et de l’argent à des gens afin de protéger leur business, ceux qui veulent aller aux élections distribuent des armes à leurs partisans afin de contrôler leur territoire politique et kidnappent des gens auxquels ils demandent de fortes sommes d’argent pour les libérer. Quant à ceux qui veulent protéger leur pouvoir, affirme Jean-Charles Moïse, ce sont eux aussi des responsables des actes de kidnapping ».

Selon Jean Charles Moïse, il est clair que le kidnapping est une activité « téléguidée » et qui cible une catégorie de gens bien spécifique. « Les véritables responsables des actes de kidnapping ne sont jamais victimes de ce phénomène », fait remarquer l’ancien candidat à la présidence, soulignant que les principales cibles des bandits qui commettent ces actes, ce sont les gens de la classe moyenne, de la diaspora et ceux qui habitent dans les milieux défavorisés.

Jean Charles Moïse insiste beaucoup sur des éléments de la bourgeoisie haïtienne qui utilisent, selon lui, le kidnapping comme un moyen pour empêcher d’autres entrepreneurs de venir investir dans le pays. « Ils ont peur de la concurrence et n’aiment pas entendre parler de production. Tout ce qui les intéresse, c’est la consommation et le profit », a déclaré le leader du Parti Pitit Dessalines qui ne croit pas que les cas de kidnapping enregistrés dans le pays soient des actes « isolés ».

Quels sont ces acteurs politiques qui sont responsables des actes de kidnapping ? Permettez-moi de ne pas répondre à cette question, a réagi Jean Charles Moïse, qui reconfirme la manifestation annoncée pour le dimanche 31 janvier en vue d’exiger le départ de Jovenel Moïse du pouvoir le 7 février prochain.

Danio Darius

About the Author

Leave a Reply

*