USA: +1-754-4266-3266 / Haïti: +509-4483-9758 | raynaldlouis@gmail.com

Haïti-Politique : La manifestation de l’opposition, le 20 janvier 2021, à Port-au-Prince, de nouveau violemment dispersée par la police, avant d’atteindre l’ambassade américaine

P-au-P, 20 janv. 2021 [AlterPresse] — La manifestation de l’opposition, ce mercredi 20 janvier 2021, à Port-au-Prince, a été violemment dispersée par la Police nationale d’Haïti (Pnh), avant d’atteindre l’ambassade américaine à Tabarre (municipalité au nord-est de la capitale), où un message fort devait être délivré, à l’occasion de l’investiture du nouveau président des États-Unis d’Amérique Joseph Robinette (Joe) Biden, a observé l’agence en ligne AlterPresse.

Un journaliste de Radio Télé Vision Caraïbes (Rtvc), Réginald Rémy, a été blessé à la main d’une balle en caoutchouc, de la Pnh, qui a également fait usage de gaz lacrymogènes, au carrefour des routes de Delmas et de l’aéroport international de Port-au-Prince.

Un autre journaliste d’une agence d’information en ligne aurait été également victime d’atrocités de la police, ce mercredi 20 janvier 2021.

Plusieurs centaines de manifestantes et manifestants ont défilé dans les rues de Port-au-Prince, pour continuer de s’élever contre une tentative de Jovenel Moïse de se maintenir à la présidence politique en Haïti, après le dimanche 7 février 2021, date d’échéance de son mandat constitutionnel.

Comme la veille, le mardi 19 janvier 2021, lors du rassemblement contre les actes de criminalité, dont le kidnapping, devant la résidence (située à Musseau, à l’est de la capitale, Port-au-Prince) du premier ministre Joseph Jouthe, les protestataires ont été dispersés à coups de gaz lacrymogènes par des agents de la Pnh, non loin du point de la zone de départ de la mobilisation, à l’angle des routes de Delmas et de l’aéroport international de Port-au-Prince, baptisé Kafou rezistans « Carrefour de la résistance » (depuis la période de pays « locked » de septembre à novembre 2019).

Les policiers ont installé un camion, en travers d’une des voies menant vers la route de l’aéroport international et Delmas 17.

Face à ce dispositif de blocage, des protestataires ont réagi par des jets de pierres et ont érigé des barricades de pneus usagés enflammés, au niveau de Kafou rezistans, où la nouvelle situation a créé la panique et paralysé les transports ainsi que les activités économiques, dans cette zone.

Quoi qu’il en soit, une partie des protestataires a pu parvenir devant l’ambassade américaine à Tabarre, où des mises en garde ont été adressées à la nouvelle administration politique de Joseph Robinette (Joe) Biden, le nouveau président étasunien investi ce mercredi 20 janvier 2021 à Washington

« Une autorité de la police m’a donné la garantie que la Pnh allait sécuriser la manifestation jusque devant l’ambassade américaine », avait indiqué, dans un tweet, le mardi 19 janvier 2021, Me. Michel André, porte-parole de Secteur dit démocratique et populaire.

Le Secteur démocratique et populaire avait appelé la population à manifester pour demander aux autorités américaines de cesser de supporter les « criminels et corrompus » du régime tèt kale en place.

À travers un communiqué, l’institution policière a affirmé avoir pris note des séries de manifestations prévues par les branches de l’opposition, tout en soulignant que le boulevard Toussaint Louverture conduisant à l’aéroport international de Port-au-Prince, une route internationale, leur sera interdit.

Une interdiction « illégale et anticonstitutionnelle », avait dénoncé l’opposition politique, qui fustige la répression des droits démocratiques de la population, mise en œuvre par la Police nationale d’Haïti, « transformée en un instrument politique au service de l’équipe tèt kale au pouvoir et tendant à protéger les gangs armés », au lieu de dispositions institutionnelles pertinentes contre les actes de criminalité, particulièrement le kidnapping.

About the Author

Leave a Reply

*