USA: +1-754-4266-3266 / Haïti: +509-4483-9758 | raynaldlouis@gmail.com

Haïti-Politique : “Dire non au dialogue, c’est ouvrir la porte à la confrontation”, soutient le leader du Parti UNIR

Source HPN

Devant le refus de certains protagonistes à prendre part à une médiation, la Plateforme Religions pour la Paix a officiellement désisté lundi. En réaction, le leader du Parti UNIR, Clarens Renois qui le premier avait proposé la médiation, exprime sa déception et considère que refuser le dialogue et la médiation de Religions pour la paix, c’est ouvrir la porte à la confrontation et choisir la violence comme arme politique.

Selon l’homme politique, Dire non au dialogue, c’est tourner le dos à la démocratie”.

M. Renois dit regretter la décision de Religions pour la paix, mais salue l’enthousiasme qu’il avait décelé chez chacun des membres de cette structure organisée, qui avait manifesté pourtant sa bonne foi.

L’échec de cette énième tentative de dialogue, c’est une déception, soutient l’ancien candidat à la présidence à travers une note de presse rendue publique ce 12 avril 2021.

En dépit de sa déception, Clarens Renois dit rester un volontaire du dialogue, un soldat de l’UNION et de la Réconciliation. 

Son souhait dit-il est de voir un jour, bientôt, que des Haïtiennes et des Haïtiens puissent s’UNIR pour sortir Haïti des troubles et du chaos qui l’agitent. « L’insécurité, les enlèvements crapuleux, la mal-gouvernance, la corruption, l’impunité et la division entretenus par des gens mal intentionnés agissant comme des extrémistes qui refusent tout dialogue, représentent un danger pour la démocratie, peut-on lire dans la note du Parti UNIR.

About the Author

Leave a Reply

*