USA: +1-754-4266-3266 / Haïti: +509-4483-9758 | raynaldlouis@gmail.com

Des eurodéputés demandent à l’UE de ne plus soutenir l’Administration Moise /Jouthe

Dans une correspondance acheminée, le 25 janvier, au Haut représentant de l’Union européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, Josep Borrell, des eurodéputés demandent à l’Union européenne de ne pas soutenir les projets du président Jovenel Moise de changer la Constitution et d’organiser des élections.

Pour les quatre eurodéputés signataires de cette lettre au Haut représentant de l’Union européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, Josep Borrell, l’Union européenne doit répondre aux attentes de la société civile, défendre ses valeurs et assumer ses responsabilités. Ils souhaitent que l’UE conditionne son soutien économique, politique et moral à l’arrêt du processus de réforme de la Constitution de 1987. Ils demandent à l’organisation du Vieux continent de lancer l’appel et l’engagement à garantir les conditions pour des élections libres et démocratiques dans le futur, en mobilisant la communauté internationale en ce sens. Les députés signataires exigent à l’UE de soutenir les processus d’investigation sur les massacres contre le peuple haïtien de lutte contre l’impunité, et pour la transparence, notamment dans le cadre du scandale Petrocaribe.

Pour ces eurodéputés, un cap a été franchi ces derniers mois avec la multiplication d’assassinats et l’annonce du gouvernement d’organiser la réforme constitutionnelle et des élections en violation de la Constitution haïtienne et des traités internationaux. « Des gangs armés, dont les liens avec le pouvoir ont été documentés, sévissent en toute impunité », ont-ils indiqué, tout en soulignant que ces gans armés sont renforcés et multipliés. Ils soulignent l’implication de Jimmy Chérizier, dit Barbecue, dans les massacres qu’ils qualifient de « massacres d’État ».

D’après les données fournies par ces députés, entre janvier et juin, 159 personnes sont assassinées et 92 autres blessées. Ils ont relaté aussi l’accélération de la violence dans le pays en 2020 avec la mort du bâtonnier Monferrier Dorval en août, le massacre de Bel Air en septembre 2020 et la multiplication des enlèvements dans le pays.

En deux ans, il n’y a aucune avancée sur le procès de divers massacres perpétrés, dont le plus grave est celui de La Saline, ni sur le scandale de corruption Petrocaribe, ont révélé les députés. Au contraire, les quatre députés pointent la dérive autoritaire du gouvernement, fonctionnant par décret sans contrepoids parlementaire, limitant également les instances de contrôle.

Pourtant, malgré tous ces constats, l’UE continue de maintenir ses relations intactes avec l’Administration de Jovenel Moise, ont déploré les eurodéputés. Pour eux, aucune diplomatie européenne alternative à celle déployée par la Maison-Blanche de Donald Trump n’a été développée, puisque l’UE n’envisage de solution qu’avec et par le biais du président Jovenel Moise. Les députés estiment que la politique de l’administration de Donald Trump américaine est échec.

S’agissant de la question électorale, les députés s’interrogent sur les conditions actuelles pour la tenue des élections libres et légitimes. Ils ont signalé que le Conseil électoral provisoire créé par le gouvernement est inconstitutionnel.

« Stop silence Haïti », un mouvement international au secours d’Haïti

Face au climat de terreur qui règne dans le pays, un appel international, « Stop silence Haïti », a été lancé afin de dénoncer le silence et la complicité de la communauté internationale sur les multiples violations de droits humains, y compris les droits économiques et sociaux en Haïti. De nombreux citoyens haïtiens et étrangers ont déjà signé ce document. Selon les députés, les préoccupations soulevées par « Stop silence Haïti » rejoignent celles du Parlement européen au sein d’une résolution d’urgence adoptée en 2019, et pour laquelle les eurodéputés n’ont pas obtenu de suivi et de réponse concrète de la part de la Commission européenne.

Woovins St Phard

About the Author

Leave a Reply

*