USA: +1-754-4266-3266 / Haïti: +509-4483-9758 | raynaldlouis@gmail.com

Décès de l’ancien sénateur Serge Gilles

En convalescence depuis décembre dernier, l’ancien sénateur Serge Gilles, figure de la gauche au cours des dernières décennies, a rendu l’âme lundi soir à l’hôpital du Canapé-Vert. Les réactions pleuvent après le départ de l’ancien candidat à la présidence sous la bannière de la Fusion des sociaux démocrates en 2006. Sur Magik9, Edmonde Supplice Beauzile, actuelle dirigeante de la Fusion, a salué avec beaucoup d’émotion le départ d’un mentor. « Il a été le grand conseiller spécial du parti. C’est mon père spirituel. Mon père politique. C’est lui qui a orienté ma vie politique », a confié madame Beauzile.

Edmonde Supplice Beauzile campe Serge Gilles comme un leader qui a marqué le paysage politique au cours des dernières décennies. « C’est un modèle. Il n’a pas fait de l’argent le mobile de ses actions. Ses seules motivations étaient la transformation du pays. Très tôt dans sa vie, il a été exilé en France. Les autorités de la dictature des Duvalier ayant refusé de lui accorder un passeport pour revenir au bercail après ses études en France. Il s’est rendu à Cuba pour combattre aux côtés de Che Guevara et Fidel Castro afin d’obtenir la libération du peuple cubain. En rentrant en Haïti, il a laissé la lutte armée pour se consacrer à la social démocratie », rappelle-t-elle, décrivant l’ancien sénateur Gilles, comme un proche du peuple, très attentif, toujours prêt à pardonner. 

Le président Jovenel Moïse et le Premier ministre Joseph Jouthe ont réagi à l’annonce du décès de Serge Gilles. « Haïti a perdu une grande figure politique qui a consacré sa vie à la cause de la démocratie. Serge Gilles était un rassembleur,un homme de grande générosité. Puissions-nous continuer d’être inspirés par sa sagesse, son engagement, pour rendre notre Nation meilleure et plus juste », a écrit Jovenel Moïse sur Twitter.

« C’est avec un grand émoi que j’ai appris le décès de Serge Gilles : une des grandes figures politiques de la gauche et du socialisme en Haïti. Une autre immense perte pour le pays! Mes condoléances émues à sa famille et aux membres de la Fusion des sociaux démocrates », a réagi Joseph Jouthe sur son compte Twitter.

L’ancien Premier ministre Evans Paul, contacté par le journal, a dit apprendre avec beaucoup de tristesse la nouvelle du décès de Serge Gilles. « Je savais qu’il était malade mais j’espérais qu’il allait s’en sortir pour continuer à nous accompagner dans la bataille difficile que nous menons depuis longtemps », a déclaré Evans Paul. Pour lui, c’est une référence qui vient de partir. « C’est une référence du vivre ensemble. Il nous laisse beaucoup d’enseignements. J’ai pu tirer beaucoup de bénéfices à ses côtés, en terme d’expériences, de partage, de savoir, etc. Mais j’invite les jeunes à découvrir cet homme à travers son ouvrage. Il a consacré sa vie à la lutte pour la démocratie en Haïti », se souvient Evans Paul. 

Evans Paul souligne que son histoire avec Serge Gilles remonte du début des années 80. « Quand j’étais homme de théâtre, c’est lui qui m’avais invité en France pour interpréter la pièce « Debafre ». C’était en 1984. On était toujours en contact pendant les périodes difficiles de la dictature. De la France étant, il était un support pour autre en Haïti. Il se chargea de mobiliser l’opinion publique internationale quand quelqu’un d’entre nous était emprisonné ou était victime d’une quelconque exaction du régime. En plus de son engagement, j’ai beaucoup appris de sa sagesse, de son sens du compromis », a-t-il poursuivi. 

Pour sa part, dans un communiqué publié sur les réseaux sociaux, Pradel Henriquez, le ministre de la Culture et de la C¹¹ommunication, souligne que le défunt fut une fierté pour le plateau central, son département d’origine, et la classe politique. « Il était un intellectuel pointu et vertical tout en étant toujours ouvert et prêt au compromis. Il rejetait par contre toutes les voies conduisant aux compromissions afin de toujours rester fier de son intégrité. Le Ministère de la Culture et de la Communication, tout en présentant ses condoléances à sa famille, à ses proches, à ses camarades de combat, à son parti, rend hommage à  l’homme de conviction que fut Serge Gilles », peut-on lire dans le communiqué. 

Quoique ayant été informé de son état de santé ces derniers jours, Louis Gérald Gilles avoue que la nouvelle lui a provoqué une énorme tristesse. « C’est une personne dotée d’une grande sagesse. On se considérait comme parent en dépit du fait que nous venons chacun d’un département différent. Il m’appelait son petit cousin. Mois je lui disais qu’il était le patriarche de la famille Gilles. La nouvelle me plonge dans une grande tristesse », a-t-il fait savoir. 

De l’avis de Louis Gérald Gilles, Haïti a besoin de leaders à l’instar de Serge Gilles, capables de transcender et travailler pour sortir le pays de ce marasme politiques social.« De lui, je retiens un homme éminemment élégant. Il était doté d’une grande sagesse patriotique. C’était un homme de compromis », se souvient-il. 

Jean Daniel Sénat
About the Author

Leave a Reply

*