USA: +1-754-4266-3266 / Haïti: +509-4483-9758 | raynaldlouis@gmail.com

Corruption : L’Organisation des citoyens pour une nouvelle Haïti sollicite une enquête des autorités allemandes sur le dossier Dermalog

P-au-P., 17 nov. 2020 [AlterPresse] — Ayant « accepté de céder aux caprices des autorités haïtiennes, la firme allemande Dermalog » se serait « compromise, en signant et exécutant un contrat de confection de nouvelles cartes d’identification nationale, qui ne respecte aucune forme juridique, qui viole la loi sur la passation de marchés, qui ne suit ni ne respecte les principes fondamentaux sur la passation des marchés publics » en Haïti.

C’est ce que dénonce l’Organisation des citoyens pour une nouvelle Haïti (Ocnh), dans une lettre ouverte, en date du 16 novembre 2020, adressée à l’ambassadeur de l’Allemagne en Haïti, Jens Kraus-Massé, dont une copie a été acheminée à l’agence en ligne AlterPresse.

Ledit contrat a été signé par le sieur Jean François Kipp, représentant de Dermalog sur le continent africain, qui n’a pas inclus son permis de séjour dans l’annexe du dossier.

« La procuration, qui lui était accordée, et les pièces légales de Dermalog ne sont pas légalisées par l’ambassade d’Haïti en Allemagne, ni authentifiées par le Ministère des affaires étrangères et des cultes (Maec) ».

Ayant constaté l’illégalité et l’irrégularité du contrat, la Cour supérieure des comptes et du contentieux administratif (Cscca) a émis, en avril 2018, deux avis défavorables et renvoyé pour révision, le projet de contrat au Ministère de la justice et de la sécurité publique (Mjsp), rappelle l’Ocnh.

Dans un rapport d’enquête préliminaire, la Commission éthique et anti-corruption au sénat en Haïti a relevé des indices graves de suspicions de corruption, dans le cadre de l’attribution de ce contrat.

Sans compter, une plainte et une requête supplétive, qui ont été déposées, respectivement les 10 juin 2020 et 15 juillet 2020, par l’Ocnh « contre les personnalités, qui ont associé l’État haïtien à ce montage financier ».

Quoique le dossier soit pendant par-devant le cabinet d’instruction à Port-au-Prince, « la firme Dermalog se rend complice de corruption avec les autorités haïtiennes, en persistant dans l’exécution dudit contrat », estime l’Ocnh.

L’Organisation des citoyens pour une nouvelle Haïti préconise une enquête des autorités allemandes ainsi que de la presse et des organisations de la société civile allemandes, sur le dossier Dermalog, « en attendant que la justice haïtienne dise le mot du droit ».

Des copies de la lettre ouverte, en date du 16 novembre 2020, à l’ambassadeur de l’Allemagne en Haïti, Jens Kraus-Massé, ont aussi été transmises, par l’Ocnh, à Transparency International, à l’Union européenne (Ue), au Groupe d’États contre la corruption (Greco) et à la presse allemande.

About the Author

Leave a Reply

*