USA: +1-754-4266-3266 / Haïti: +509-4483-9758 | raynaldlouis@gmail.com

Le SPNH-17 rend hommage aux policiers tombés à Village de Dieu, un mois plus tard

Au cours d’une conférence de presse, tenue en ses locaux, ce lundi 12 avril 2021, à Bois-Verna, les membres du Syndicat de la Police nationale d’Haïti (SPNH-17) ont dénoncé les manœuvres du haut état-major de la Police nationale d’Haïti (PNH) pour persécuter les policiers. D’après les déclarations du porte-parole du syndicat, Domon Saint-Cyr, les accusations à l’encontre des membres du SPNH sont fausses.

« Le Syndicat de la Police nationale d’Haïti ne fait pas partie du groupe 509 », a précisé le porte-parole de ce syndicat un mois après l’échec essuyé par les policiers dans le cadre de la mission au Village de Dieu. Le SPNH-17 n’est pas Fantôme 509. Le Spnh-17 est une structure syndicale bien organisée au bénéfice d’une reconnaissance légale de l’État haïtien, a-t-il poursuivi.

« Le SPNH-17 défend l’institution, la dignité, l’intégrité physique et morale des policiers même après leurs morts. Pour marquer ce triste événement, un mois après l’assassinat des policiers à Village de Dieu, le porte-parole promet, au moins à la mémoire de ces frères d’armes, de forcer les autorités à faire la lumière sur ce qui s’est réellement passé ce jour-là ».

Le porte-parole a rendu la politisation de la police nationale d’Haïti responsable des difficultés auxquelles fait face l’institution policière. Critiquant cette attitude, M. Saint-Cyr plaide en faveur d’une police libre, indépendante des pouvoirs et capable de remplir sa mission qui est de protéger et servir. Aussi invite-t-il la population haïtienne à soutenir la Police nationale, et surtout à embrasser la lutte du Syndicat de la Police nationale.

D’après M. St-Cyr, au lieu d’aller sur les lieux pour éclairer la lanterne de la population sur l’opération ratée du 12 mars 2021 à Village de Dieu, les autorités policières préfèrent mettre la pression sur les policiers du SPNH-17 et de les associer à Fantôme 509, sans compter les avis de recherches émis contre eux.

Le SPNH-17 critique la lourde responsabilité du haut état-major de la Police nationale d’Haïti dans le fiasco de l’opération menée, le vendredi 12 mars 2021, au Village de Dieu, qui a coûté la vie a plusieurs policiers haïtiens.

Entre temps, la Police nationale a émis un avis de recherche contre les policiers Jean Elder Lundi, coordonnateur du SPNH-17, Alexandre Pascal, Abelson Gros Nègre (arrêté, depuis), Ludner Louis, Dario Antoine, Guerby Geffrard et James Josué Jules, ex-policier, pour des motifs de crimes, assassinats, destructions de biens publics et privés, entre autres

Gérard Hirsh Resil

About the Author

Leave a Reply

*