USA: +1-754-4266-3266 / Haïti: +509-4483-9758 | raynaldlouis@gmail.com

Le Figaro – Haïti, un pays à la dérive, gangrené par les gangs armés liés au pouvoir

https://platform.twitter.com/widgets/tweet_button.e16c6ecf9d86005b77fc7c17beced5d8.fr.html#dnt=false&id=twitter-widget-0&lang=fr&original_referer=https%3A%2F%2Frezonodwes.com%2F2021%2F04%2F12%2Fle-figaro-haiti-un-pays-a-la-derive-gangrene-par-les-gangs-armes-lies-au-pouvoir%2F&partner=tfwp&size=l&text=Le%20Figaro%20%E2%80%93%20Ha%C3%AFti%2C%20un%20pays%20%C3%A0%20la%20d%C3%A9rive%2C%20gangren%C3%A9%20par%20les%20gangs%20arm%C3%A9s%20li%C3%A9s%20au%20pouvoir%20%7C%20Rezo%20N%C3%B2dw%C3%A8s&time=1618320153610&type=share&url=https%3A%2F%2Frezonodwes.com%2F2021%2F04%2F12%2Fle-figaro-haiti-un-pays-a-la-derive-gangrene-par-les-gangs-armes-lies-au-pouvoir%2F&via=rezo_nodwes

Le monde entier sait maintenant que Jovenel Moise est le chef suprême et effectif des gangs armés G9. Qu’est-ce qu’il y a encore à négocier avec un dangereux individu du genre accroché au pouvoir ?

Par Patrick Bèle et Chantal Guerrier

La «400 Mawazo», responsable de l’enlèvement, fait partie de la centaine de bandes qui écume cette île déshéritée des Caraïbes depuis plusieurs années.

Mardi 13 avril 2021 ((rezonodwes.com))–Le spectaculaire kidnapping de sept religieux, dont deux Français, qui s’est déroulé dimanche matin près de Port-au-Prince, est la dernière illustration de l’extrême violence qui sévit en Haïti, un pays en déliquescence placé sous la coupe de gangs armés. La «400 Mawazo», responsable de l’enlèvement, fait partie de la centaine de bandes qui écume cette île déshéritée des Caraïbes depuis plusieurs années. Ces gangs, qui ont pris le contrôle de quartiers ou de zones de la capitale d’Haïti – Croix-des-Bouquets pour la «400 Mawazo» – s’affrontent régulièrement pour la conquête de nouveaux territoires.

Quelques heures avant le kidnapping des religieux, une autre de ces bandes armées avait enlevé, samedi, un orthopédiste, le docteur André Junior Valembrun, et un expert-comptable dans le quartier de Delmas 75. Dans un communiqué, la Société haïtienne d’orthopédie s’insurge contre l’enlèvement d’un «médecin haïtien compétent qui a décidé de vivre en Haïti pour rester fidèle à son pays et à son peuple.

la suite sur Le figaro.fr

About the Author

Leave a Reply

*