USA: +1-754-4266-3266 / Haïti: +509-4483-9758 | raynaldlouis@gmail.com

Kidnapping, la PNH annonce des mesures pour stopper l’hémorragie

Le responsable de la Direction centrale de la police judiciaire (DCPJ), l’inspecteur général Frédéric Leconte, a annoncé des mesures pour combattre le phénomène du kidnapping. Le haut cadre de l’institution policière a fait ces annonces en conférence de presse ce vendredi, au terme d’une semaine ponctuée de manifestations contre le kidnapping. Selon l’inspecteur général, la police a pris ces mesures à l’issue d’une réunion de haut niveau avec les hauts gradés de la PNH. « On a identifié les zones les plus touchées par les enlèvements. Nous sommes en train d’adopter des mesures pour renforcer les dispositifs de sécurité dans ces zones. Avec le ministère des Travaux publics, on prend des dispositions pour contenir ces zones. Il y aura également des opérations ponctuelles », a-t-il fait savoir, assurant que la police est déterminée à « stopper l’hémorragie du kidnapping ». 

Plus loin, Frédéric Leconte a appelé à la collaboration des parents et proches des victimes. « Quand un cas d’enlèvement survient, les proches de la victime doivent se rendre au commissariat le plus proche ou à la DCPJ. Nous avons une cellule anti-enlèvement qui s’occupe de ces dossiers », a-t-il promis. 

L’inspecteur général a aussi mis en garde contre les auteurs d’auto-kidnapping. « Il n’y aura aucune tolérance. Nous allons prendre des mesures drastiques. Ces cas auront les mêmes considérations que les kidnappings classiques. Les auteurs seront punis au même titre », a-t-il averti.

Le numéro un de la DCPJ a fait ces déclarations ce vendredi, au terme d’une semaine ponctuée de plusieurs cas de kidnapping. Certains cas ont été médiatisés, d’autres ne l’ont pas été. Plusieurs manifestations ont été organisées dans la région métropolitaine pour dénoncer les enlèvements. Des dizaines de citoyens ont également tenu un sit-in devant la résidence officielle du Premier ministre, pour forcer le chef du Conseil supérieur de la police nationale (CSPN) à assumer ses responsabilités.

Jean Daniel Sénat
About the Author

Leave a Reply

*