USA: +1-754-4266-3266 / Haïti: +509-4483-9758 | raynaldlouis@gmail.com

Jean-Marc Condestin libéré contre rançon, son fils kidnappé par les mêmes ravisseurs

Après une semaine de séquestration, le propriétaire de la station-service Bonjour, à Mariani, Jean-Marc Condestin, a été libéré vendredi contre rançon. Cependant son fils, Jean-Baptiste Condestin, qui est allé verser la rançon, a été kidnappé à son tour par le même gang de Grand-Ravine où était séquestré son père…

« Jean-Baptiste Condestin, le fils de Jean-Marc Condestin, était chargé d’apporter la rançon aux ravisseurs pour la libération de son père. Il était accompagné de son oncle Mathieu Condestin, le frère de son père. Arrivé à Martissant, un motocycliste qui les attendait a conduit Jean-Baptiste Condestin à Grand-Ravine où était séquestré son père. Après avoir versé la rançon, les kidnappeurs ont libéré le père et retenu le fils », a rapporté sur radio Magik 9 Marc-Antoine Nesi, porte-parole de l’Association nationale des propriétaires des stations d’essence (ANAPROSS).

Les ravisseurs ont prétexté que la rançon n’était pas suffisante, a dénoncé Marc-Antoine Nesi, soulignant que M. Condestin, le père, est actuellement hospitalisé.

Jean-Baptiste Condestin est actuellement séquestré à Grand-Ravine par le même gang qui avait enlevé son père le 28 février dernier à Mariani alors qu’il se trouvait dans la station-service.

Très remonté contre le gouvernement, le porte-parole de l’Association nationale des propriétaires des stations d’essence (ANAPROSS) a fustigé les autorités qui n’ont pas porté assistance à la famille Condestin après le kidnapping de Jean-Marc Condestin. « Nous sommes livrés à nous-mêmes. Si le gouvernement avait accompagné cette famille, le fils de Condestin n’aurait pas à apporter de rançon à Grand-Ravine », a-t-il dénoncé.

Selon Marc-Antoine Nesi, le frère de Jean-Marc Condestin, a déposé plainte à la Direction centrale de la police judiciaire (DCPJ) qui n’a rien fait pour aider la famille de l’entrepreneur.

L’Association nationale des propriétaires de stations d’essence (ANAPROSS) avait fermé ses stations d’essence à travers le pays le mercredi 3 mars en réaction à l’enlèvement de Condestin, un de ses membres. « Il y a eu des échanges jeudi avec les autorités sur notre arrêt de travail, elles nous ont donné certaines garanties. Nous avons dû observer une trêve, laquelle s’est soldée par l’enlèvement du fils de Condestin », a fulminé  Marc André Dériphonse, président de cette association.

Selon M. Dériphonse, les membres de l’ANAPROSS vont se rencontrer pour savoir quelle réponse donner à cette situation. Mais en attendant, la trêve est maintenue, c’est-à-dire que les stations de l’ANAPROSS resteront ouvertes, a-t-il rassuré.

Jovenel Moïse avait dit disposer d’informations sur les auteurs intellectuels du kidnapping. Mais avant de prendre des mesures contre eux, il voulait avoir des preuves solides. « Avan nou rive nan zafè kenbe moun, fòk nou gen bon jan prèv », a affirmé le président à l’issue de ce CSPN qu’il a exceptionnellement présidé.

Il avait annoncé la création d’une cellule anti-kidnapping pour renforcer la cellule anti-enlèvement qui existe déjà à la DCPJ.

« L’UCREF, l’ULCC, le ministre des Finances, la BRH… vont suivre les mouvements d’une série de fonds avec des outils légaux dans le système financier », a annoncé le locataire du Palais national comme des mesures visant à lutter contre le kidnapping.

« Il y aura un contrôle sur les cinq dernières années afin de voir quels types d’armes ont été importés par les compagnies de sécurité, où elles sont, qui les utilise. Il y aura aussi un contrôle sur la quantité de munitions importées par ces compagnies de sécurité et l’utilisation qui est faite de ces munitions », a avancé le président.

La dernière mesure en date prise par le gouvernement pour combattre le kidnapping, c’est l’annulation du droit de teinte fixé à 10 000 gourdes dans le décret sur le budget de l’exercice 2020-2021. En effet, à partir du samedi 6 mars, seuls les véhicules de plaques Officiel, Corps diplomatique (CD) et Corps consulaire (CC) pourront circuler sur le territoire national avec des vitres teintées, a décidé le gouvernement.  

Robenson Geffrard
About the Author

Leave a Reply

*