USA: +1-754-4266-3266 / Haïti: +509-4483-9758 | raynaldlouis@gmail.com

Haïti – Sécurité : Lancement du Programme de Sécurité Frontalière Multi-pays

Haïti - Sécurité : Lancement du Programme de Sécurité Frontalière Multi-pays

Vendredi 4 décembre, au Bureau de l’Ordonnateur National du Fonds Européen de Développement (BONFED), le Gouvernement, le Forum des Caraïbes (CARIFORUM) et l’Union Européenne ont lancé le Programme de Sécurité Frontalière Multi-pays (PSFMP) en Jamaïque, en Haïti et en République Dominicaine

Ce programme, doté d’un financement du Fond Européen de Développement (FED) de 5,4 millions d’Euros sur 4 ans, a pour principal objectif de permettre à la Jamaïque, la République Dominicaine et Haïti de contribuer de manière significative à la sécurité régionale grâce à la mise en place d’un système de gestion et d’échange d’informations entre les services de détection et de répression ; l’amélioration des capacités de surveillance des frontières maritimes et terrestres contre le crime transnational organisé ; le renforcement des compétences des institutions nationales en matière d’enquête et de leur capacité à organiser des opérations conjointes d’interception et d’identification des organisations criminelles organisées et le renforcement de la prévention et de la lutte contre le trafic des personnes.

Le Rapport sur le développement humain dans les Caraïbes (2016) indique que parmi les plus grandes menaces à la sécurité et au développement durable de la région figurent les activités criminelles transnationales organisées très lucratives axées sur le trafic de drogue et d’armes illicites et également sur le trafic d’êtres humains et le blanchiment d’argent.

Les trois premiers volets de ce programme seront mis en œuvre en partenariat avec une agence des États membres de l’UE, la Fondation Internationale et Ibéro-américaine pour l’Administration et les Politiques Publiques (FIIAPP), et les institutions de Police d’Haïti, Jamaïque et la République dominicaine afin de garantir une expertise adéquate en matière de sécurité. La composante de lutte contre le trafic d’êtres humains sera mise en œuvre par l’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM) en raison de son mandat spécifique et de ses compétences techniques en la matière dans la région.

Dans son intervention Jean Jacques l’Ordonnateur National du FED, a déclaré : « Avec l’appui de l’Union Européenne, Haïti s’est engagée sans hésiter dans cette double lutte. Coopérer avec la République Dominicaine et la Jamaïque est une stratégie gagnante pour contrer les effets négatifs du trafic illicite et du trafic des personnes et garantir le bien-être des populations. Cependant, il est clair que cette coopération ne peut réussir sans une bonne coordination nationale ».

De son côté, Rockfeller Vincent, le Ministre de la Jutsice a renouvelé l’action de la justice dans la répression de ces crimes graves soulignant « mon cabinet particulier, qui vient en renfort à l’Unité juridique du Ministère, restera mobilisé quant au traitement des cas de crimes organisés et aux demandes de coopération judiciaire internationale qui en résultera ».

HL/ HaïtiLibre

About the Author

Leave a Reply

*