USA: +1-754-4266-3266 / Haïti: +509-4483-9758 | raynaldlouis@gmail.com

Haïti – Religion : Ni fêtes, ni célébrations, les Pasteurs haïtiens appellent à la mobilisation général

Dans son message de fin d’année la Conférence des Pasteurs Haïtiens (COPAH) devant « la dégradation accélérée des conditions de vie de la majorité des haïtiens, le climat sécuritaire qui se détériore de jour en jour et l’insécurité criminelle qui atteint des proportions alarmantes » estime que le moment n’est « Ni à la fêtes, ni aux célébrations, à l’occasion de la Noël et du nouvel an. » et lance un appel à la mobilisation générale de toutes les forces vives de la nation à s’engager dans l’action pour le droit à la vie, à la liberté, à la justice, à un État démocratique !

La COPAH constate que la situation socio-économique du pays continue de se dégrader de manière inquiétante. Le coût de la vie demeure particulièrement élevé au point que la majorité des haïtiens continue de végéter dans la misère et le désespoir […] Sur le plan politique, le pays est en train de basculer dans l’incertitude […] Depuis le 13 janvier 2020, le président Jovenel Moïse a interrompu l’ordre constitutionnel et démocratique […] et choisi délibérément de diriger le pays par décret au détriment de la Constitution en vigueur […]

La Conférence des Pasteurs Haïtiens […] lance un appel à la mobilisation générale de toutes les forces vives de la nation. Le pays est maintenant pris en otage par des flibustiers nationaux et internationaux qui utilisent toutes sortes de stratagèmes pour forcer les honnêtes gens et les haïtiens dignes à fuir le pays. En bons héritiers de nos ancêtres qui se sont battus vaillamment pour nous léguer cette terre, assumons notre responsabilité historique. En bons défenseurs du droit et de la justice, n’ayons pas peur de lancer le mouvement de résistance pacifique contre ceux qui planifient nos malheurs par la publication et l’application d’un ensemble de décrets scélérats et attentatoires à nos libertés et à nos droits fondamentaux. Souvenons-nous de cette parole des saintes écritures qui dit : “Ceux qui abandonnent la loi exaltent [les criminels], mais ceux qui obéissent à la loi [les] combattent” (Proverbes 28 verset 4). »


La COPAH conclus en estimant que « Devant la situation de détresse et de grande calamité du peuple haïtien, il n’y pas lieu de célébrer la Noël et le nouvel an. Le moment que nous vivons n’est pas à la fête ni aux célébrations mais au combat pour le respect de la Constitution, de la vie, des libertés individuelles, des droits fondamentaux du peuple haïtien, de la dignité humaine, de la justice, de la démocratie et de l’État de droit […] »

HL/ HaïtiLibre

About the Author

Leave a Reply

*