USA: +1-754-4266-3266 / Haïti: +509-4483-9758 | raynaldlouis@gmail.com

Appréciation du dollar : prévisible mais toujours difficile à expliquer

Le dollar a subi une légère inflexion à la hausse durant la semaine qui a alarmé les milieux économiques, toutefois c’est sur le marché informel que l’appréciation la plus importante à été observée, une réalité que l’économiste Kesner Pharel ne nie pas, car elle était prévisible selon lui.
Intervenant, comme à son habitude, ce vendredi matin pendant le journal de Radio Métropole, il a avancé que si les fondamentaux de l’économie en septembre dernier ne reflétaient pas un taux de 125 gourdes pour un dollar, le taux actuel de la devise américaine n’est peut-être pas représentatif de la performance l’économie nationale en cette fin du mois de novembre :
« Si l’on tient compte des prévisions de croissance pour l’année fiscale en cours, on assiste peut-être a une reprise de l’économie qui implique plus d’importations et donc une plus grande demande de dollars. Toutefois on ne peut pas écarter l’éventualité d’une spéculation. »
Avec 5 milliards d’importation annuelle pour 1 milliard d’exportation, l’économie haïtienne est en perpétuel déséquilibre rappelle Kesner Pharel. L’économiste estime également qu’un tassement du montant des transferts, liée à la normalisation intervenue aux Etats unis pourraient être à l’origine de ce renversement de tendance.
Toutefois il ne prévoit pas une trop forte baisse de la gourde à court terme, car la variation saisonnière, due au tourisme de fin d’année, et aux entrées de devises qui accompagnent traditionnellement ce phénomène, est susceptible de refaire pencher la balance du bon côté.

AL / radio Métropole Haïti

About the Author

Leave a Reply

*