(USA) 1-929-312-0328 infos@haitimedia.com

Festival international de jazz de Port-au-Prince / PAPJAZZ / 11e édition – PAPJAZZ 2017, c’est ce 4 mars

Source Péguy F. C. Pierre | Le Nouvelliste

Après le carnaval, place au jazz. Du 4 au 11 mars, ça va jazzer ! Le parc historique de la Canne à sucre, comme chaque année, donne le ton, annonce la couleur. Carole Welsman (Canada), Sarah Élizabeth Charles avec Christian Scott Haïti / USA) et Danilo Perez (Panama). Petite entrevue avec Milena Sandler, directrice générale de PAPJAZZ.

Le Nouvelliste : Un résumé en peu de mots de ce que sera cette 11e édition de PAPJAZZ.

Milena Sandler : L’année 2016 marquait la 10e édition du festival international de jazz de Port-au-Prince. Nous avions tout donné pour que la fête soit grandiose et marque les esprits. Mais on se souvient des nombreux actes de violence, les manifestations intempestives et spontanées ont boycotté le festival. Cette année, c’est comme une revanche que nous prenons sur ces déboires. C’est la programmation la plus grandiose que nous ayons élaborée depuis le début de cette manifestation.

L.N: Quels sont les spectacles ou les artistes, selon vous, qu’il ne faudrait surtout pas manquer?

M.S : C’est assez difficile à avancer, mais je dirais qu’il ne faut pas manquer Danilo Pérez, excellent pianiste du Panama. C’est l’une des grandes têtes d’affiche de cette édition. Carol Welsman du Canada, Gonzalo Rubalcaba de Cuba. Avec Perez, c’est avoir les plus grands pianistes du latin jazz dans un même festival. Il ne faut pas manquer non plus la journée des femmes, le 8 mars, avec une programmation entièrement féminine. Sarah Élizabeth Charles (USA / Haïti) qui était là deux ans plus tôt et qui revient cette année avec son band ; Yilian Canizares (Cuba/Suisse), Melissa Aldana. En fait, c’est tout le festival qu’il ne faudrait pas rater (rires).

L.N: Vous avez réservé une place de choix cette année aux artistes haïtiens venus d’autres tendances musicales. Comment ceux-ci ont-ils répondu à cet appel?

M.S : Très positivement. Nous faisons en sorte que 65% du festival soit réservé au jazz et 35 % aux autres styles. Les festivals de jazz dans la Caraïbe, avec le RN’B notamment, font un véritable melting-pot musical. Avec PAPJAZZ, nous laissons toujours la place pour que les gens découvrent la diversité musicale d’Haïti à travers différents styles et par le travail des artistes de toutes tendances. C’est le cas pour cette édition avec Mikaben, la chanteuse Coralie Hérard, le DJ Gardy Girault entre autres.

L.N: Quelles sont les innovations pour cette fois? M.S : Trois nouvelles scènes « afterhours » aux restaurants Marriott, Montana et Les Jardins du Mupanah. Les ventes en ligne de billets ont été plus actives cette année et comme le Burger Week, un concours de cocktail a été lancé. Nos produits dérivés, t-shirts et parapluies, entre autres, seront encore disponibles. Et, à ce propos, je signale………lire la suite sur lenouvelliste.com

About the Author

Leave a Reply

*