(USA) 1-929-312-0328 infos@haitimedia.com

Des anciens employés des bateys menacent de bloquer les artères commerciales à Santo Domingo

Source Patrick Saint-Pré | Le Nouvelliste

 

 

Alors que le président élu Jovenel Moïse est en visite de formation en République dominicaine en compagnie d’hommes d’affaires proches de lui, des braceros haïtiens manifestent à Santo Domingo pour réclamer leur pension après des décennies de labeur dans les champs de canne de nos voisins. Ni ce dossier, ni l’émigration haïtienne en République dominicaine, ni le commerce entre les deux pays n’est encore cité à l’ordre du jour de la visite du président haïtien chez Danilo Medina. 

 

Des dizaines d’anciens coupeurs de canne, regroupés dans l’Union des travailleurs coupeurs de canne des Bateys (UTC), ont réalisé un sit-in le lundi 16 janvier 2017 devant le Palais national dominicain pour exiger que le gouvernement du président Danilo Medina verse leur pension à environ 3000 personnes âgées qui ont passé la majeure partie de leur vie à couper la canne dans les bateys. Si leur revendication n’est pas satisfaite illico, ils menacent, dans les prochains jours, de bloquer les principales artères commerciales de Santo Domingo.

Jésus Nuñez, coordinateur de l’UTC, a dévoilé à la presse dominicaine le plan des travailleurs du sucre qui consiste à continuer à attaquer les symboles du pouvoir dominicain. « Maintenant, nous allons prendre les principales rues commerçantes de Santo Domingo », a annoncé le syndicaliste, accusant le pouvoir exécutif dominicain d’être responsable de ce « jeu ». « Pendant trois ans, dit-il, le gouvernement a mis en place un «jeu» avec la question des pensions revenant à ce secteur de l’économie nationale dominicaine».

Jésus Nuñez confie que ses compagnons sont fatigués de voir leurs droits acquis non reconnus par l’État dominicain, d’où leur décision d’attaquer les «centres de pouvoir du pays». Le Congrès, le ministère des Finances, les bureaux de l’Institut dominicain de sécurité sociale et le Conseil d’Etat du sucre (CEA), entre autres institutions qui sont responsables de résoudre cette situation.

Les travailleurs de canne prévoient d’initier leurs protestations dans les principales artères commerciales à partir de lundi 30 janvier 2017 pour continuer à revendiquer un troisième décret sur les pensions du gouvernement pour plus de 2 000 anciens employés de la canne dans les bateys. Une augmentation sur le montant des pensions, une assurance santé et des logements permanents sont leurs principales revendications. Depuis que le président Danilo Medina a accordé un second décret il y a plus de deux ans, ces travailleurs de l’industrie sucrière se sont engagés dans diverses luttes à la recherche d’une autre loi qui profite à tous les membres de bateys.

Les coupeurs de canne à sucre ont manifesté devant le Palais national dominicain à 39 reprises en 2016 et espèrent camper devant la maison présidentielle 50 fois cette année, ou jusqu’à ce que leurs demandes soient satisfaites. Ils accusent le gouvernement dominicain d’indolence, car depuis 2012, le secteur de la canne n’a pas reçu une seule pension.

About the Author

Leave a Reply

*