(USA) 1-929-312-0328 infos@haitimedia.com

Brésil – Foot : Une équipe formée de réfugiés haïtiens monte en 2ème division

Une équipe de foot formée pour la plupart de réfugiés haïtiens au Brésil monte en grade et atteint la deuxième division dans la ligue de Rio de Janeiro au Brésil

Mardi 12 juin 2018 ((rezonodwes.com))– Une équipe de football composée de réfugiés haïtiens et de jeunes brésiliens à risque est en train de connaitre la célébrité au Brésil. Après une année de formation professionnelle, la désormais célèbre équipe des Black Pearls a rejoint la deuxième division du football de Rio.

Les Black Pearls est un club de football qui a débuté ses activités comme un projet de réfugiés. Géré par l’ONG brésilienne Viva Rio, il a été fondé après le tremblement de terre dévastateur de 2010 qui a tué plus de 200 000 personnes en Haiti.

Les Black Pearls comprennent deux académies, une en Haïti pour les enfants et une à Rio offrant de la formation et de l’éducation aux réfugiés principalement haïtiens et aux Brésiliens à risque. L’équipe, issue de cette dernière, une académie professionnelle est passée de la troisième à la deuxième division dans la ligue de Rio de Janeiro. Jusqu’à présent, il n’a perdu qu’un seul match.

Selon la confédération brésilienne de football, les clubs ne peuvent pas avoir plus de cinq joueurs étrangers, mais ils ont fait une exception pour ces réfugiés. Ils sont tous comptés comme s’ils étaient des athlètes brésiliens.

« Je leur dis que c’est un privilège d’être ici au pays du football mais ce n’est pas seulement eux qui apprennent de nous; nous apprenons aussi d’eux parce qu’ils ont un si grand potentiel », a déclaré Wesley Assis, entraîneur des Black Pearls.

Malgré la formation rigoureuse, le club a attiré un autre groupe de réfugiés résidant au Brésil. Ainsi, récemment, Juan Andres Rodrigues, un Vénézuélien, a été ajouté à l’équipe.

« La situation dans mon pays n’est pas bonne, mais j’ai eu la chance de rejoindre les Black Pearls, une équipe de haut niveau. C’est une belle opportunité de grandir dans le sport « , a-t-il déclaré.

Des situations où des joueurs réfugiés représenteront leurs propres pays dans une compétition internationale pourraient se présenter, a révélé l’organe de presse CGTN qui rapporte que ces jeunes athlètes n’ont pas hésité à révéler quel pays ils voulaient voir remporter la coupe du monde de cette année :  le Brésil.

Gagner la Coupe du Monde étant pour l’instant l’affaire des légendes, le prochain objectif de ces footballeurs n’est autre que d’atteindre la première division brésilienne.

About the Author

Leave a Reply

*