(USA) 1-929-312-0328 infos@haitimedia.com

Arbitres FIfa 2018/ Haiti en tete de la Caraibe: Haïti, premier pays caribéen dans la liste des arbitres de la Fifa pour 2018

Source Enock Néré | Le Nouvelliste

 

 

14 arbitres haïtiens entrent en fonction comme arbitres faisant partie de la liste de la FIFA devant officier pour l’année 2018. Avec ce quota, Haïti devient le premier pays de la Caraïbe et le 7e de la Concacaf en nombre d’arbitres. Pourtant depuis la convocation de Jean Marc Moreau comme arbitre pour la Copa América en 2016, aucun arbitre haïtien n’a été appelé à officier au plus haut niveau. Pourquoi ? Rosnick Grant, coordonnateur de la Commission nationale des arbitres (CONA) en Haïti, explique.

 

Enock Néré: Avec 14 arbitres intégrant la liste de la FIFA pour 2018, Haïti occupe la première place dans la zone caribéenne. Qu’est-ce qui nous empêche d’arbitrer au plus haut niveau dans la zone CONCACAF ?

Rosnick Grant : Nous avons commencé à travailler avec ce groupe d’arbitres depuis 2009, ce qui fait qu’ils ont travaillé pendant 7 ans pour en arriver là. Etre sur la liste des arbitres de la FIFA est la première étape. Cependant, nous devons continuer à les encadrer pour qu’ils intègrent le top 10 de la CONCACAF dans leur catégorie respective.

Enock Néré: Depuis la convocation de Jean Marc Moreau pour la Copa América du Centenaire, la Concacaf ne convoque plus nos arbitres au plus haut niveau régional. Cela est dû à quoi d’après vous ?

Rosnick Grant : Tout récemment, Jean Marc Moreau a été convoqué pour un autre match de la Ligue des Champions de la CONCACAF. Sa performance a été très appréciée. Je suis sûr que cette année nos arbitres seront très sollicités.

Enock Néré: Selon vous, sur quoi nos arbitres devraient-ils travailler pour répondre aux normes du plus haut niveau ?

Rosnick Grant : Administrativement, le problème de visa américain doit-être résolu. Le président Jean-Bart et moi travaillons sur ce dossier. Nos braves, courageux et passionnés arbitres doivent consacrer plus d’heures à l’apprentissage et la pratique de l’anglais. Si nous sommes là en 2018 (numéro 1 de la Caraïbe et 7e de la CONCACAF c’est le fruit de leur performance technique aux yeux de la CONCACAF et de la FIFA par rapport à leur rigueur dans l’application des nouvelles modifications, que malheureusement la plupart des autres acteurs du football tarde à maîtriser. C’est pour cela que je m’investis à faire un cours pour le grand public notamment via la Radio Galaxie. Le travail finira par porter ses fruits. Pour cela je mise sur le long terme en visant les Jeux Olympiques de 2024 en France.

Enock Néré: Un petit rappel des noms des arbitres FIFA haïtiens dans les différentes catégories ?

Rosnick Grant : 8 hommes et 6 femmes composent la liste des 14. De ces 14, 6 entrent sur la liste FIFA pour la première fois et les autres ont entre 2 et 3 années d’expériences internationales. Parmi ces 8 hommes, il y a 4 arbitres (Bembito Célima, Carl-Henri Elie, Jacques Robert Arthur et Patrick Sénécharles) 4 arbitres assistants (Jean Marc Moreau, Nesly Dorcéus, Ramsès Jean et Wilson Tilus). Des 6 femmes, nous comptons 3 arbitres (Joanne Monestime, Judith Ambroise et Ronide Henrius) et 3 arbitres assistantes (Anne Marie Joseph, Falone Dieurisma et Wesline Louis).

Par contre, je travaille sur la sélection d’un jeune arbitre pour représenter Haïti à deux sessions de training aux USA et au Mexique dans le cadre du programme PORE de la Concacaf consacré aux arbitres de 18 à 25 ans.

Enock Néré: Et là ! Qui est dans votre collimateur ?

Rosnick Grant : Nous prendrons la décision finale après l’évaluation du niveau de compréhension de l’anglais et aussi celle de la condition physique et tenant aussi compte du fait que le candidat ait un passeport valide.

Chacun des 41 pays de la Concacaf proposera des candidats pour ce programme de rodage de 5 semaines et des candidatures reçus la CONCACAF va retenir 12 jeunes officiels pour les sessions de 5 semaines de training dont les 2 premières semaines se tiendront au cours des 2 premières semaines d’avril aux USA et les 3 dernières se tiendront au Mexique les trois premières semaines de septembre. Aussi nous proposerons les 2 meilleures jeunes femmes et les 2 meilleurs jeunes hommes que nous avons afin d’augmenter nos chances. Si Haïti obtient au moins la chance d’avoir un heureux élu, j’espère que les consulats du Mexique et des Etats-Unis lui permettront d’aller en lui accordant le visa.

Des 6 arbitres féminins retenus pour la FIFA 2018, deux (Ronide Henrius et Judith Ambroise) ont d’abord eu une carrière de joueuse avant de devenir arbitre d’abord national puis international. La carrière de Judith Ambroise qui a porté les couleurs de l’AFSCAR jusqu’en 2016 a été plus remarquée. Défenseure de son état, elle a été très utile à l’AFSCAR qui a joué les demi-finales en 2016. Quant à Ronide Henrius, elle a été gardienne réserviste derrière Madeline Fleuriot dans la sélection nationale U17, vainqueur 24 -0 des Iles Vierges en 2009 au Stade Sylvio Cator. L’ex joueuse des Tigresses n’a pas fait une longue carrière alors que de sa promotion Roselord Borgella est devenue professionnelle de football et joue actuellement au Chili alors que Yves Laure Jean porte encore les couleurs de l’Anacaona de Léogane et Belize Casséus les couleurs de l’Olympia des Cayes.

 

About the Author

Leave a Reply

*